Un truqueur de voix numérique

Cet appareil est un générateur audio vocal basé sur la puce HT8950 de Holtek ; quand on parle dans le microphone, la voix sortant du haut-parleur peut être altérée comme on le souhaite en utilisant seuls ou ensemble les trois effets disponibles : changement de tonalité, vibrato et voix de robot.

Figure 1 : Schéma électrique du truqueur de voix numérique.

Le montage est basé sur le HT8950, un composant qui opère un glissement de fréquence vers le haut (une octave plus aiguë) et vers le bas (jusqu’à 2/3 d’octave plus grave) en six pas : trois vers le haut et trois vers le bas.
La translation de fréquence est le coeur de la génération de la voix et permet déjà de rendre une personne non reconnaissable à l’écoute ; elle permet en outre de simuler assez bien des voix “originales” du type de celles des dessins animés ou des films d’horreur ou de science fiction.
En plus, la puce Holtek dispose de deux autres effets : la voix métallique de type robot et la voix vibrato ; ajoutées au déplacement d’octave, ces altérations rendent la voix d’une personne vraiment méconnaissable. Le mode de fonctionnement peut être paramétré au moyen des quatre poussoirs reliés vers la masse ou en gérant les lignes correspondantes (TGU et TGD ainsi que VIB et ROB) avec des niveaux logiques 1 et 0.
En ce qui concerne le “shift”, chaque pression du poussoir correspondant détermine l’avancée d’un pas : vers l’aigu avec TGU (broche 3, poussoir SW3) et vers le grave avec TGD (broche 4, poussoir SW4). ROB (broche 5, touche SW5) insère l’effet voix de robot et VIB (broche 2, poussoir SW2) le vibrato ; comme les deux autres, ces lignes activent la fonction correspondante quand elles sont mises au zéro logique ; toutefois, alors que ROB s’active avec une impulsion au zéro logique et se désactive en retournant en arrière avec UP et DOWN, VIB se commande en mode bistable. En fait l’effet vibrato s’active en donnant à la broche 2 une impulsion au zéro logique et se désactive avec une seconde impulsion ; si vous préférez, chaque commutation 1/0 logique inverse l’état du vibrato. Aucune commande de réinitialisation du mode transparent (voix normale) n’a été prévue par le constructeur ; il est toutefois possible d’y revenir en pressant SW3 (ou UP) et SW4 (ou DOWN) ou en privant le circuit intégré d’alimentation et en l’alimentant à nouveau.
A la mise sous tension, le circuit intégré active automatiquement l’effet robot ; pour revenir à l’original, il faut refaire trois pas vers le haut (avec le poussoir UP, broche 3) ou vers le bas (avec le poussoir DOWN, broche 4). Ceci parce que dans l’échelle des effets que l’on peut obtenir avec les poussoirs, la voix robot est en tête, c’est-à-dire au dessus de l’altération la plus aiguë ; en effet, quand on presse le poussoir de la voix robot (poussoir relié à la broche 5), la logique de contrôle du HT8950 se met automatiquement en dehors du glissement de fréquence : juste un pas au dessus. Voici pourquoi, pour revenir au glissement de fréquence ou à la voix normale, il faut faire quatre pas vers le haut (soit quatre pressions sur UP) ou vers le bas (quatre pressions sur DOWN).
La gestion au moyen des poussoirs est cyclique : on part de la position normale, on presse plus de trois fois UP ou DOWN et le mode de fonctionnement continue à changer. En fait, après les trois pas vers le haut (UP) on dispose le circuit intégré pour la voix robot (même sans presser la touche Robot) et par conséquent, si on presse encore UP, le circuit intégré transforme la voix en la faisant glisser vers le grave, jusqu’à revenir à la voix normale (aucun effet inséré). Même chose pour DOWN, à part qu’après le pas correspondant au glissement maximal vers le bas (2/3 d’octave en moins), on trouve encore la voix robot, par conséquent celle la plus aiguë, jusqu’à revenir à la voix normale.
L’effet vibrato est un effet supplémentaire qui ne peut s’ajouter qu’à la voix robot ; donc pour l’obtenir il faut activer d’abord la voix robot (en pressant les poussoirs UP ou DOWN, ou en pressant tout de suite le poussoir Robot) puis presser le poussoir VIB (relié à la broche 2). Cet effet consiste en une modulation de fréquence du signal vocal.
Quand on presse la poussoir VIB la voix glisse en fréquence d’un pas vers le haut et vers le bas alternativement, à la fréquence de 8 Hz.
Pour construire ce truqueur de voix numérique vous ne rencontrerez aucune difficulté particulière, même si vous êtes un débutant. Ensuite l’appareil pourra prendre place dans un petit boîtier plastique. La totalité des composants et le circuit imprimé sont disponibles chez certains de nos annonceurs, donc pas de problème d’approvisionnement.

Figure 2 : Photo d’un des prototypes de la platine du truqueur de voix numérique.

Liste des composants EV171
R1 ...... 330Ω
R2 ...... 330Ω
R3 ...... 470Ω
R4 ...... 100 kΩ
R5 ...... 47 kΩ
R6 ...... 4,7 kΩ
R7 ...... 4,7 kΩ
R8 ...... 10 kΩ
R9 ...... 10 kΩ
R10 ..... 1,2 kΩ
R11 ..... 100Ω
RV1 ..... 47 kΩ trimmer
RV2 ..... 220Ω pot linéaire
C1 ...... 100 nF céramique
C2 ...... 100 nF céramique
C3 ...... 100 nF céramique
C4 ...... 100 nF céramique
C5 ...... 22 μF 16 V électrolytique
C6 ...... 4,7 μF 16 V électrolytique
C7 ...... 10 μF 16 V électrolytique
C8 ...... 100 μF 16 V électrolytique
C9 ...... 100 μF 16 V électrolytique
C10 ..... 100 μF 16 V électrolytique
ZD1 ..... zener 3 V 0,5 W
LD1 ..... LED rouge 3 mm
LD2 ..... LED rouge 3 mm
IC1 ..... HT8950A
IC2 ..... LM386N
MIC1 .... capsule microphonique
SW1 ..... interrupteur à glissière
SW2 ..... micropoussoir
[...]
SW5 ..... micropoussoir

Divers :
HP 8 ohms 1 W
support de pile 9 V

Note : Toutes les résistances sont des quart de W sauf spécification différente.


Utilisations possibles
Tel quel, le truqueur de voix est fait pour altérer la voix au téléphone ou au cours d’un enregistrement avec un magnétophone doté d’un microphone ; en effet, si on parle à proximité de l’electret, le haut-parleur restitue la voix modifiée.
Au téléphone, le haut-parleur du circuit est à apposer contre le combiné du téléphone ; pour enregistrer, le haut-parleur doit être rapproché du microphone du magnéto. Naturellement cela fonctionne encore mieux lorsque la capsule electret MIC1 est maintenue à une certaine distance du haut-parleur : on évite ainsi le désagréable effet larsen ; et, au téléphone comme en enregistrement, on évite de court-circuiter l’effet sélectionné (ce qui serait stupide !).
En dehors de l’élaboration directe, le truqueur de voix peut être utilisé pour réaliser la bande son de vos productions vidéo : dans ce cas, déconnectez le hautparleur et reliez la sortie du circuit à l’entrée audio de l’enregistreur vidéo ou du mélangeur, en maintenant le volume bas afin d’éviter de saturer la ligne et d’obtenir des enregistrements distordus.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...