Priorité à la prise de ligne

Celui qui connecte deux ou plusieurs appareils téléphoniques sur la même ligne peut se trouver confronté à un problème de confidentialité. En effet, en décrochant le combiné d’un appareil, il est possible d’écouter une conversation en cours sur l’autre. Un problème différent se pose avec Internet. Si votre modem est connecté et qu’une autre personne décroche un téléphone sur la même ligne, vous perdez votre connexion. Avec un petit circuit, n’utilisant qu’un triac, deux diodes zener et une résistance, vous pouvez éviter que cela ne se produise.


Ce circuit ne sert pas seulement à protéger la confidentialité d’une conversation, mais aussi à résoudre le problème de nombreuses personnes qui, pour naviguer sur Internet, se connectent, avec une prise supplémentaire, sur l’unique ligne téléphonique présente dans la maison et sur laquelle sont déjà branchés un ou plusieurs appareils téléphoniques.
Il arrive parfois, alors que nous sommes devant notre écran en train de “surfer” allègrement, qu’involontairement, quelqu’un de la maison, décroche le combiné du téléphone, faisant instantanément chuter la ligne en provoquant ainsi la déconnexion d’Internet.
En utilisant ce petit circuit, nous ne courrons plus ce risque car, à partir du moment où nous sommes connectés à Internet, nous occupons la ligne téléphonique et, ainsi, tous les appareils raccordés à cette même ligne ne seront plus opérationnels.
Pour le même motif, si nous soulevons un combiné pour donner un coup de téléphone ayant un quelconque caractère de confidentialité, nous n’aurons plus à craindre d’être entendu par un autre utilisateur, car tout autre appareil relié à la même ligne sera automatiquement exclu.
Il faut signaler que ce circuit fonctionne sur n’importe quelle ligne téléphonique classique, mais pas sur les lignes RNIS (Numéris).

Le schéma électrique
Si deux téléphones sont reliés en parallèle sur une unique ligne, en décrochant l’un des deux combinés, il est possible d’écouter la conversation qui se déroule sur l’autre appareil téléphonique.
Pour éviter cet inconvénient, il faut utiliser un circuit qui détecte l’occupation de ligne et qui empêche automatiquement à un téléphone supplémentaire de se trouver en parallèle.
Ceci est réalisable en connectant, en série avec chaque téléphone, le circuit ridiculement simple reproduit sur la figure 3. Il ne nécessite qu’un triac, deux diodes zener et une résistance.
Le premier qui soulève le combiné, occupe la ligne, empêchant ainsi le second appareil de se connecter.
Pour comprendre comment fonctionne ce commutateur automatique, il faut avant tout préciser que, lorsque le combiné est posé sur son support, un interrupteur interne, propre au téléphone, déconnecte l’appareil de la ligne téléphonique (voir figure 1). Par contre, lorsque le combiné est décroché, cet interrupteur interne se ferme avec une charge de 600 ohms (voir figure 2).
Lorsque l’interrupteur interne est ouvert (combiné posé), nous avons une tension continue d’environ 48 volts sur la ligne téléphonique mais, dès que le combiné est décroché, cette tension chute brusquement à 12 volts environ.
En décrochant le combiné, cette tension de 48 volts atteint, en fait, les anodes A1 et A2 du triac et, comme cette tension est supérieure aux 22 volts de la tension de travail des deux diodes zener DZ1 et DZ2, à travers la résistance R1, elle va exciter la gâchette du triac. Ce dernier devient conducteur et, en conséquence, l’appareil est connecté à la ligne.
Lorsque l’appareil est connecté, la tension sur la ligne descend de 48 volts à 12 volts.
Si, maintenant, le combiné d’un autre téléphone venait à être décroché, nous aurions sur la ligne une tension de 12 volts seulement et, comme cette tension est inférieure aux 22 volts de la tension des diodes zener, la gâchette du triac ne reçoit aucun courant d’excitation, ainsi, il laisse l’appareil déconnecté de la ligne téléphonique.
En pratique, le triac connecté à chacun des appareils se comporte comme un interrupteur normal, qui se ferme lorsque le courant qui passe à travers les diodes zener parvient sur sa gâchette et demeure ouvert jusqu’au raccrochage.
Pour éviter d’avoir à se préoccuper de repérer lequel des deux fils de la ligne est le positif et lequel est le négatif, nous avons connecté les deux diodes zener en opposition de polarité (tête bêche).
Pour compléter la description, précisons à nouveau que dès que le combiné du téléphone est raccroché, automatiquement, le triac se désactive et, en conséquence, la tension sur la ligne remonte à 48 volts.
Même si, sur le schéma de la figure 3, nous n’avons pris en considération que 2 appareils téléphoniques seulement, il est possible d’en relier même 3 ou 4 ou bien d’en remplacer un par un modem.

Figure 1: Sur la ligne téléphonique, nous avons une tension de 48 volts, qui demeure à cette valeur tant que le combiné de l’appareil reste posé sur son support.

Figure 2 : Lorsque le combiné est décroché, la tension de 48 volts présente sur la ligne, se ferme sur une charge de 600 ohms et, automatiquement, la tension tombe à 12 volts.

Figure 3 : En connectant le circuit que nous avons conçu en série sur chaque téléphone, celui qui soulèvera le premier le combiné, déconnectera automatiquement les autres appareils.

Figure 4: La photo du petit circuit à installer dans la prise murale de chaque téléphone et le brochage du triac.

Figure 5 : Schéma d’implantation des composants.

Figure 6: Dessin à l’échelle 1 du circuit imprimé.

Figure 7 : Comment connecter le montage dans le fil venant de la ligne téléphonique.

Liste des composants
R1 = 1 kΩ
DZ1 = Diode zener 22 V 1/2 W
DZ2 = Diode zener 22 V 1/2 W
TC1 = Triac 500 V 5 A


Réalisation pratique
Pour ce montage, vous devrez réaliser un petit circuit imprimé que vous pouvez monter directement à l’intérieur de la prise murale à laquelle sera raccordé chaque téléphone ou modem. Vous pouvez, si vous avez une certaine expérience, faire du montage en l’air, à la condition d’isoler correctement vos soudures.
En vous aidant de la photo de la figure 4 et du schéma d’implantation de la figure 5, vous pouvez monter les quelques composants en veillant, toutefois, à l’orientation des diodes zener DZ1 et DZ2. Les pattes du triac sont pliées en forme de “L” avant mise en place.
La partie métallique du triac est reliée électriquement à la patte A2.

Mise en place dans la prise
Le premier problème qui pourrait se présenter lorsque vous ouvrirez la prise téléphonique murale, est de voir à l’intérieur, 4 fils de différentes couleurs reliés aux contacts.
Normalement, les deux contacts du haut, sont connectés à la ligne téléphonique (en général blanc et bleu), ne tenez pas compte des deux autres.
Généralement toujours, le négatif est en haut, le positif en dessous, généralement…
Un multimètre vous permettra de les différencier mais rappelez-vous que c’est sans importance puisque les diodes zener sont montées en opposition de polarité.
Un des deux fils, qui aura été déconnecté auparavant du bornier de la prise murale, sera, soit pris directement sous la vis prévue à cet effet sur la piste A1, soit soudé dans le trou marqué “L” (ligne).

Attention :Si la prise pour le second téléphone est repiquée directement en parallèle sur cette prise murale, il faut retirer les deux fils de la même borne (pas les deux fils de la ligne !) et les fixer, ou les souder, sur A1 (L). Dans le cas contraire, le système ne fonctionnerait pas.

Une extrémité d’un petit morceau de fil devra, soit être relié sur la partie métallique du triac (A2), à l’aide de sa vis, soit soudé dans le trou marqué “T” (téléphone).
L’autre extrémité sera raccordée sur le bornier de la prise murale, à l’emplacement du fil qui a été déconnecté.
Avant de remonter la prise murale (on ne sait jamais !) raccordez la prise téléphone et soulevez le combiné. Si le téléphone fonctionne normalement, comme il fonctionnait avant d’avoir inséré le circuit de priorité, c’est que tout est bon. Vous pouvez alors remonter la prise murale.
Assurez-vous que le circuit imprimé ne touchera aucune partie métallique. Pour en être certain, vous pouvez l’enfermer dans un morceau de gaine thermorétractable ou le recouvrir avec du ruban adhésif d’électricien.
Lorsque vous aurez monté ce petit circuit sur les autres appareils téléphoniques et que vous aurez pris la ligne sur votre combiné, vous verrez qu’en en décrochant un autre, il sera automatiquement exclu et ne redeviendra opérationnel que lorsque vous aurez raccroché le vôtre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...