Comment gérer une parabole pour satellites polaires HRPT (mécanique et logiciel)

Dans cet article nous allons vous apprendre à monter et à utiliser votre parabole grillagée sur le rotateur deux axes (élévation et azimut) YAESU et vous présenter le logiciel WXtrack (Voire la page : "WXtrack - Satellite tracking").
Ce logiciel, conçu pour suivre l’orbite de tous les satellites polaires, vous indiquera qu’à telle heure, minute, seconde, tel satellite passera au-dessus de votre tête. Nous vous expliquerons comment vous devez procéder pour choisir la localité survolée et pour activer les satellites polaires.


Beaucoup de lecteurs voudraient éprouver l’émotion de réussir à capter les images HRPT émises par les satellites polaires mais, personne ne pouvant leur expliquer comment trouver un satellite ni comment le poursuivre sur son orbite, ils ont peur d’échouer et abandonnent le projet.
Il est de notre devoir de confirmer que la réception des émissions en HRPT ne va pas de soi et que donc vos premiers essais seront difficiles et décevants ; mais en revanche nous pouvons vous assurer qu’après quelques essais tout deviendra plus facile et beaucoup plus que vous ne pouvez le supposer.
Comme pour les jeux vidéo, dans le boîtier de contrôle utilisé pour la réception des satellites polaires HRPT, il y a des leviers (figure 1).
Deux leviers servent pour le déplacement de la parabole dans le sens vertical (élévation ou site) et deux pour le déplacement dans le sens horizontal (azimut) et donc la réception des signaux aussi deviendra pour vous un jeu vidéo divertissant vous permettant de capter les images HRPT.

Pour aller à la chasse aux satellites
Même si vous aviez un puissant télescope pour voir les satellites polaires passant au-dessus de votre tête, pour pouvoir les suivre sur leur orbite vous devriez avant tout connaître l’horaire de leur passage ainsi que la position dont ils proviennent, car s’ils “débouchaient” du Sud pour monter vers le Nord alors que vous les attendez, télescope pointé vers le Sud-Ouest ou vers le Nord-Est, vous ne réussiriez jamais à en “accrocher” un.
Sans connaître l’horaire de passage et les degrés d’azimut par rapport à votre position, vous pourriez rester des heures et des heures à scruter le ciel en vain, sans jamais trouver un satellite, car si vous explorez le secteur Nord-Ouest, pensant que le satellite va déboucher par là pour descendre ensuite vers le Sud-Est et qu’au contraire il débouche du Sud pour monter vers le Nord-Est, vous ne le verrez pas.
Pour positionner la parabole dans la bonne direction et connaître l’heure exacte à laquelle le satellite se présente sur l’horizon, des logiciels spécifiques viennent à notre aide : parmi ceux-ci nous avons choisi le WXtrack car c’est celui qui nous a paru le plus complet.
Le WXtrack vous permettra de voir à l’écran de l’ordinateur l’orbite de tous les satellites, l’horaire de leurs passages et les degrés d’azimut et d’élévation, indispensables pour orienter la parabole et suivre l’orbite de n’importe quel satellite.
Avec ce logiciel vous pourrez suivre l’orbite des satellites polaires NOAA émettant en HRPT et en même temps en APT, ainsi que celle des autres satellites sauf les satellites militaires.

Les degrés d’azimut
Nous savons tous que les 4 points cardinaux sont Nord, Est, Sud et Ouest et qu’ils sont normalement symbolisés par les abréviations N, E, S, O (W en anglais).
Pour savoir comment orienter exactement la parabole pour capter le satellite polaire apparaissant à l’horizon, vous devez connaître ses degrés d’azimut par rapport à votre position géographique.
Dans le boîtier de contrôle gérant les moteurs qui font mouvoir la parabole dans les deux plans horizontal et vertical, se trouve un galvanomètre indiquant les degrés d’azimut (figure 1).
A gauche se trouvent les 180° S, en continuant vers la droite les 270° W, en continuant toujours vers la droite on passe à 0°, équivalant à 360°, correspondant au point cardinal N, puis en continuant encore vers la droite à 90° E pour atteindre de nouveau 180° S.
Pour déplacer la parabole dans le plan horizontal, c’est-à-dire de gauche à droite et vice-versa et faire varier ainsi les degrés d’azimut, il faut agir sur les deux leviers visibles en face avant.
Le levier gauche (“left”) déplace la parabole vers la gauche alors que le levier droit (“right”) la déplace vers la droite.
Si nous comparons le galvanomètre de la face avant de ce boîtier de contrôle avec une boussole (figure 2), vous voyez que le Nord correspond à 0° et à 360°, que 90° correspond au point cardinal Est, 180° au point cardinal Sud et 270° à Ouest.
Par conséquent si nous vous disions qu’un satellite polaire apparaîtra à 08:15 heures à 30° d’azimut, vous devriez positionner la parabole à quelques degrés à droite du point cardinal Nord (figure 2) alors que si nous vous disions qu’il apparaîtra à 17:35 heures à 200° d’azimut, vous devriez la positionner complètement vers la gauche, vers le point cardinal Sud.
Pour connaître les degrés d’azimut des satellites, il suffira de contrôler les données contenues dans les bandes placées en bas de l’écran “World Map” du programme WXtrack.
En effet, parmi d’autres informations, ces bandes indiquent, après la date et l’heure, l’azimut (lettres Az) suivi des degrés, par exemple 10°, ainsi que l’élévation (lettres El) suivie des degrés, par exemple 1,0°.
Est indiqué en outre le “Range 3.392 km”, c’est-à-dire la distance en kilomètres séparant le satellite de la localité de référence.

Les degrés d’élévation
A gauche de la face avant du boîtier de contrôle, nous trouvons le galvanomètre d’élévation (figure 1). A gauche on trouve 0°, en continuant vers la droite 90° (position verticale) et en continuant toujours vers la droite 180°.
Pour déplacer la parabole dans le plan vertical, c’est-à-dire de haut en bas et vice-versa et faire varier ainsi les degrés d’élévation, il faut agir sur les deux leviers placés à gauche de la face avant. Le levier “Down” (bas) déplace la parabole vers le bas alors que le levier “Up” (haut) la déplace vers le haut.

Figure 1 : En face avant du boîtier de contrôle pilotant les deux moteurs de la parabole, vous trouvez : à gauche, le galvanomètre indiquant les degrés d’élévation (ou site) et à droite, le galvanomètre indiquant les degrés d’azimut.
Les deux boutons à levier Down/Up permettent de mouvoir la parabole dans le plan vertical alors que les deux Left/Right le font dans le plan horizontal.


Figure 2 : Si vous comparez le galvanomètre azimut du boîtier de la figure 1 avec le cercle horizontal d’un compas (boussole), vous découvrirez que pour les deux, le Nord est indiqué 0° ou 360°. Pour faire tourner la parabole vers l’Est, vous devrez la déplacer vers 90°, alors que si vous voulez l’orienter vers l’Ouest vous devrez la déplacer vers 270°.

Figure 3 : Si l’on regarde le galvanomètre élévation du boîtier de la figure 1, on en déduit que 0° correspond à une parabole verticale orientée complètement vers la gauche, 90° correspond à une parabole placée en position horizontale et 180° à une parabole placée à la verticale et complètement orientée à droite.

Figure 4 : Passage de l’Italie du Nord vers le Sud. Dans cet exemple, nous montrons comment varient les degrés d’élévation et d’azimut quand un satellite polaire arrive du Nord et descend vers le Sud en passant exactement sur l’Italie. Pour faire varier les degrés d’élévation, vous devez agir sur le bouton à levier Down/Up alors que, pour faire varier les degrés d’azimut, vous devez agir sur Left/Right (figure 1).

Figure 5 : Passage de la Grèce du Nord vers le Sud. Dans ce second exemple, nous montrons comment varient les degrés d’élévation et d’azimut quand un satellite polaire arrive du Nord et descend vers le Sud en passant sur la Grèce.
Pour capter ce satellite, vous devez orienter la parabole vers 23° (azimut) puis vous devez la tourner lentement vers l’Est jusqu’à 172°.


Figure 6 : Passage de l’Italie du Sud vers le Nord. Dans ce troisième exemple, nous montrons comment varient les degrés d’élévation et d’azimut quand un satellite polaire arrive du Sud et monte vers le Nord en passant sur l’Italie. Pour capter ce satellite, vous devez orienter la parabole vers 157°, c’est-à-dire plein Sud, puis la tourner lentement vers Est jusqu’à 349°.

Figure 7 : Passage de l’Espagne du Sud vers le Nord. Dans ce quatrième exemple, nous montrons comment varient les degrés d’élévation et d’azimut quand un satellite polaire arrive du Sud et monte vers le Nord en passant sur l’Espagne. Après avoir orienté la parabole sur un azimut de 195°, vous devez la tourner lentement vers l’Ouest puis poursuivre vers le Nord jusqu’à 334°.

Comment fixer le double moteur sur le mât
Quand vous aurez acheté le système rotateur YAESU à double moteur, vous permettant d’orienter la parabole dans les plans vertical et horizontal, vous devrez le fixer sur le mât de support de la manière suivante :
- Connectez tous les câbles partant du boîtier de contrôle et allant au moteur.
- Agissez sur les leviers “Left” et “Right” de l’azimut jusqu’à faire dévier l’aiguille du galvanomètre de 0° à 360° puis, avec une boussole (aussi nommée “compas”), trouvez le Nord et fixez le moteur sur le mât de manière à ce que la parabole “regarde” le Nord.
- Après avoir fixé le moteur, essayez d’agir sur les deux leviers “Left” et “Right” pour vérifier que la parabole se tourne vers l’Est et vers l’Ouest.
- Ce contrôle étant fait, agissez sur les leviers “Down” et “Up” jusqu’à faire dévier l’aiguille du galvanomètre d’élévation à 90°.
- Dans cette position, contrôlez que la parabole ait son plan de rotation horizontal bien horizontal justement : aidez-vous d’un niveau à bulle de maçon.
- Essayez maintenant d’agir sur les leviers “Down” et “Up” pour vérifier que la parabole se déplace bien de 0° à 180° et vice-versa, c’est-à-dire dans le plan vertical.

Comment configurer la carte graphique
La première opération à exécuter consiste à vérifier que votre carte graphique est réglée pour une résolution de 800 X 600 pixels.
Si vous avez Millenium ou XP, c’est encore plus simple : placez le curseur de la souris sur une icône représentant votre écran d’ordinateur (elle est sur la ligne du bas à droite et non loin de l’heure), cliquez dessus et une fenêtre apparaît aussitôt pour vous proposer un choix de résolutions ; cliquez sur 800 X 600 soit en “True colors 32 bits” si vous avez, soit en “16 bits”, soit en “256 couleurs” et le tour est joué.

L’installation du logiciel WXtrack
L’ordinateur utilisé pour faire fonctionner le WXtrack doit avoir un processeur de type 486 ou Pentium avec une RAM minimum de 32 Mo. Comme carte vidéo, une super VGA conviendra bien avec le paramétrage de zone d’écran envisagé ci-dessus. Les systèmes d’exploitation compatibles avec le programme sont : Windows 98-Me-NT-2000.
Le logiciel WXtrack, doit être transféré sur le disque dur.
Si la fonction “Autorun” n’est pas habilitée, cliquez sur “Démarrer” puis sur “Exécuter” et tapez “D:\setup”.
Si en revanche elle est habilitée, le programme d’installation démarre en mode automatique.
Lorsqu’apparaît la fenêtre d’accueil, vous devez cliquer sur “Démarrer” et le programme sera automatiquement installé dans “C:” dans le répertoire “Programmes”.
Quand l’installation est complète, l’icône du programme WXtrack apparaît sur votre bureau. Pour lancer le programme, cliquez deux fois sur elle.
Au premier lancement du programme, apparaît le message de bienvenue pour vous avertir que vous devez activer les satellites et choisir votre localité.

Les coordonnées de votre ville
Pour savoir à quelle heure, minute et seconde vous pouvez commencer à recevoir un des nombreux satellites polaires tournant autour de la Terre, vous devez informer le logiciel de la localité où vous vous trouvez.
En effet, pour pouvoir calculer l’horaire des passages, le programme doit avoir pour point de référence vos coordonnées géographiques. Si vous habitez Paris, le logiciel calculera l’heure de passage du satellite sur cette ville et dans les environs et cet horaire ne sera bien sûr pas identique à celui du passage sur Rome, Madrid ou Lisbonne.
Quand la fenêtre obtenue en cliquant sur Setup apparaît, allez, avec le curseur de la souris, dans la fenêtre “My location details”, en bas à droite, et cliquez sur la petite flèche de la fenêtre “Choose location” : une liste des villes mises à votre disposition par le programme apparaît.
Cherchez alors le chef-lieu le plus proche de votre localité (si vous habitez Paris ou Marseille, il n’y aura pas beaucoup à hésiter… mais si vous demeurez à Tassin-la-demie-lune ce sera Lyon à coup sûr !) et sélectionnez-le en cliquant dessus. A côté du nom de la ville, les degrés de longitude et de latitude sont donnés. Par exemple, pour Bologne on aura : Longitude 11° 32’ E, Latitude 44° 5’ N et 50 m d’altitude par rapport au niveau de la mer (ASL = Above Sea Level).
Si votre ville ne se trouvait pas dans la liste, choisissez la ville la plus proche, même si elle est distante de 30/40 km. Cette distance pourra influer sur les horaires de passage des satellites de quelques dizaines de secondes (en plus ou en moins), ce qui est très peu significatif.



Conclusion et bonne chance
Le WXtrack est un logiciel très puissant, doté de beaucoup de fonctions en mesure de satisfaire toutes les exigences dans le domaine de la réception des signaux HRPT (Voire la page : "WXtrack - Satellite tracking"). Pour des raisons de place, nous nous sommes “limités” à la présentation des prestations de base.
Pour en savoir plus, nous vous conseillons de “jouer” en forçant manuellement la visualisation des passages afin de découvrir vous-même ses possibilités. L’utilisation du logiciel WXtrack, tout en anglais, est cependant facile car il est très intuitif.
Après quelques jurons [“zut ! j’ai perdu ce fichu satellite… Ah ! ça y est ! je l’ai à nouveau !” (version soft !)] qui vous rappelleront les parties de “flipper” de votre enfance, vous allez bien vous amuser et vous deviendrez vite un géographe émérite dont les documents et le savoir-faire de poursuiveur de satellites polaires seront très recherchés.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...