Un commutateur automatique audio-vidéo de prises péritel (SCART)

Ce montage, doté de trois prises péritel secondaires et d’une prise péritel primaire, peut être utilisé pour prélever, à la sortie d’un récepteur pour satellites TV, un signal audio-vidéo et le transférer vers trois téléviseurs, ou bien pour prélever le signal de trois appareils divers et de le transférer automatiquement vers un seul téléviseur.


Les caractéristiques de ce montage, disposant d’une prise primaire indiquée SCART OUT-IN et de trois prises secondaires indiquées SCART A-B-C, intéresseront probablement beaucoup de lecteurs mais elles en laisseront d’autres perplexes et curieux de savoir à quoi peut bien servir cet appareil. Nous allons donc tout de suite vous l’expliquer.
Si vous possédez un lecteur de DVD ou bien un magnétoscope, etc., vous pourrez prélever le signal sur leur prise péritel (SCART) pour l’appliquer à l’entrée de la prise péritel (SCART) OUT-IN primaire, puis sur les prises secondaires vous pourrez connecter deux ou trois téléviseurs ou moniteurs.
Ainsi, il sera possible de voir la vidéo et d’écouter l’audio sur trois postes distincts sans que les signaux ne subissent la moindre atténuation (figure 2).
Si vous possédez un seul récepteur TV par satellites, vous pourrez prélever le signal audio-vidéo sur sa prise de sortie péritel pour l’appliquer à la prise d’entrée de notre SCART OUT-IN, puis, sur les prises secondaires SCART A-B-C, vous pourrez connecter plusieurs téléviseurs pour voir différents matches de foot, divers films, etc. (figure 2).
En outre, ce circuit remplit la fonction inverse, c’est-à-dire qu’il renvoie sur la prise SCART OUT-IN primaire les signaux audio TV qui ont été appliqués sur les prises secondaires SCART A-B-C, sans avoir à passer derrière votre téléviseur pour débrancher la prise péritel (SCART) pour la remplacer par celles provenant d’autres sources. Par conséquent si, sur les prises secondaires vous connectez un DVD, un magnétoscope ou encore un récepteur TV par satellites, le signal du premier appareil que vous mettrez en fonction (bien sûr, vous en allumerez un seul à la fois !) passera automatiquement sur la prise primaire SCART OUT-IN (figure 3).
Ainsi, si vous faites fonctionner le DVD et que vous voulez voir le signal du magnétoscope, il suffit d’éteindre le DVD et d’allumer le magnétoscope.
Dans ce montage, nous avons encore ajouté une troisième fonction permettant de visualiser sur un téléviseur en mode séquentiel les signaux vidéo et audio envoyés par plusieurs microtélécaméras reliées aux prises SCART secondaires (figure 4). Le signal vidéo est relié à la broche 20 des SCART secondaires et prélevé sur la broche 19 de la SCART primaire que vous relierez au téléviseur.
Si vous voulez transférer aussi l’audio, il suffira de relier le signal BF sur les deux entrées 2 et 6 des SCART secondaires et vous obtiendrez un signal mono.
Le potentiomètre R44 connecté à l’inverseur IC5-A vous permettra d’accélérer ou de ralentir le balayage du signal audio-vidéo présent sur les SCART A-B-C.

Les prises péritel (SCART)
Dans le schéma électrique de la figure 7, nous avons représenté graphiquement les prises SCART par un petit rectangle comportant les broches correspondant aux points où sont présents les signaux et celles devant obligatoirement être reliées à la masse. Nous avons dû cependant représenter à part la SCART mâle (figure 5) et la SCART femelle (figure 6).
Sur le dessin représentant la prise femelle (figure 6), vous remarquerez que, dans la première file, les broches sont numérotées par ordre décroissant de gauche à droite avec des numéros pairs allant de 20 à 2.
La seconde file comporte 10 broches numérotées de 19 (à gauche) à 1 avec uniquement des numéros impairs.

Figure 1 : Photo du boîtier utilisé pour ce commutateur automatique capable de prélever le signal audio-vidéo de 3 prises péritel (SCART) différentes pour le transférer sur une unique sortie et vice-versa. Le bouton sert à faire varier la vitesse de balayage et les 3 LED A-B-C pour indiquer de laquelle des trois prises péritel A-B-C on prélève ou bien vers laquelle on transfère le signal audio-vidéo.

Figure 2 : Si vous prélevez le signal audio-vidéo à la sortie péritel d’un récepteur pour satellite TV ou bien d’un magnétoscope ou d’un lecteur de DVD et que vous l’appliquez sur la prise péritel (SCART) OUT-IN de notre appareil (figure 7), le signal sera automatiquement transféré sur les prises secondaires A-B-C, et par conséquent vous pourrez le visualiser sur trois téléviseurs différents pourvus d’une prise péritel.

Figure 3 : Pour transférer le signal audio-vidéo présent à la sortie de trois appareils différents vers un seul téléviseur, vous devrez relier ce dernier à la prise péritel (SCART) primaire OUT-IN. Le signal apparaissant sur le téléviseur sera celui de l’appareil secondaire en fonctionnement. Si, par exemple, vous faites fonctionner le magnétoscope et que vous voulez voir les programmes par satellites, vous devrez éteindre le magnétoscope et allumer le récepteur satellite.


Figure 4 : Ce circuit est même doté d’une troisième fonction supplémentaire, permettant de visualiser de manière séquentielle sur un téléviseur ou sur un monitor, les signaux vidéo envoyés par les microtélécaméras disposées en divers points d’un local surveillé. Cette fonction peut servir dans les grandes surfaces pour éviter les vols, ou bien pour contrôler les entrées et sorties d’un parc auto.
Le bouton du potentiomètre R44 sert à faire varier la vitesse de balayage des microtélécaméras. Pour alimenter les microtélécaméras vous pouvez prélever la tension de 12 V sur l’étage d’alimentation (figure 10), tension que vous stabiliserez ensuite à la valeur de 9 ou 5 V, selon ce que réclame le type de micro-télécaméra utilisé.


Figure 5 : Brochage de la prise péritel (SCART) mâle vue de face. La broche 1 est la première en bas à gauche, la 19 est la dernière en bas à droite.

Figure 6 : Brochage de la prise péritel femelle vue de face. La broche 1 est la première en bas à droite, la 19 est la dernière en bas à gauche.

 1 .................... Sortie signal audio canal droite
2 .................... Entrée signal audio canal droite
3 .................... Sortie signal audio canal gauche
4 .................... broche à relier à la masse
5 .................... broche à relier à la masse
6 .................... Entrée signal audio canal gauche
7 .................... Entrée signal vidéo Bleu - RVB
8 .................... signal Fast Blancking
9 .................... broche à relier à la masse
10 .................... broche non utilisée
11 .................... Entrée signal vidéo Vert - RVB
12 .................... broche non utilisée
13 .................... broche à relier à la masse
14 .................... broche non utilisée
15 .................... Entrée signal vidéo Rouge - RVB
16 .................... signal Fast Blancking
17 .................... broche à relier à la masse
18 .................... broche à relier à la masse
19 .................... Sortie signal vidéocomposite
20 .................... Entrée signal vidéocomposite


Le schéma électrique
Le schéma électrique de ce commutateur automatique de prises péritel (SCART) est à la figure 7 et celui de l’étage d’alimentation à la figure 10.
Pour la description de son fonctionnement, commençons par la prise SCART OUT-IN, c’est-à-dire la prise primaire (à droite du schéma électrique de la figure 7). Sur la broche 2 de cette dernière arrive le signal audio du canal droit appliqué sur l’entrée non-inverseuse du premier amplificateur opérationnel IC3-A, monté en séparateur. Sur la broche de sortie de cet amplificateur opérationnel est prélevé le signal audio du canal droit, ensuite appliqué, à travers des résistances de 1 kilohm (R1) et une série de condensateurs électrolytiques de 10 μF (C1), sur les broches 1 des SCART secondaires d’où il est prélevé pour entrer dans les appareils que nous aurons connectés à ces prises secondaires.
Sur la broche 6 de la prise SCART OUT-IN arrive, cette fois, le signal audio du canal gauche appliqué sur l’entrée non-inverseuse du second amplificateur opérationnel IC3-B monté, dans ce cas aussi, en séparateur.
Sur la broche de sortie de cet amplificateur opérationnel est prélevé le signal audio du canal gauche, ensuite appliqué, à travers des résistances de 1 kilohm (R2) et des condensateurs électrolytiques de 10 μF (C2), sur les broches 3 des SCART secondaires d’où il est prélevé pour entrer dans les appareils que nous aurons connectés à ces prises secondaires.
Sur la broche 8 de la prise SCART primaire arrive une tension positive de 9 V environ qui, prélevée sur les SCART secondaires, sert à habiliter le fonctionnement de la prise SCART primaire. Si, sur la broche 8 de la SCART primaire la tension positive n’arrive pas, la prise reste déshabilitée et par conséquent aucun signal n’entre dans le téléviseur.
De la broche 1 sort le signal audio du canal droit appliqué sur les broches 2 des SCART secondaires. En fait cette broche sert à transférer le signal audio droit, prélevé sur les prises secondaires, vers la prise primaire (à droite).
Après la broche 1 nous trouvons la broche 3, d’où sort le signal audio du canal gauche appliqué sur les broches 6 des SCART secondaires (à gauche du schéma électrique). En fait cette broche sert à transférer le signal audio gauche des prises secondaires vers les prises primaires (à droite du schéma électrique).
La broche 20 de la SCART primaire OUT-IN sert à recevoir le signal vidéocomposite prélevé sur un téléviseur ou une autre source et transféré sur les broches 19 des SCART secondaires après avoir été légèrement préamplifié par les transistors TR1, TR2 et TR3.
La dernière broche de la SCART primaire, la 19, sert à entrer dans le téléviseur avec un signal vidéo-composite prélevé sur les broches 20 des trois SCART secondaires (à gauche du schéma électrique).
Cette broche sert à transférer le signal vidéocomposite prélevé sur les SCART secondaires directement vers la SCART primaire. Les transistors TR4, TR5, TR6 et TR7 amplifient légèrement le signal vidéo avant de l’appliquer à la sortie de la SCART primaire.

Figure 7 : Schéma électrique du commutateur audio-vidéo pour prises péritel (SCART).

Figure 8 : Liste des composants et brochages des composants actifs.
Dans la liste des composants, ceux sans astérisque sont montés sur le circuit imprimé principal (figure 12), ceux assortis d’un astérisque sont montés sur le circuit imprimé de la platine SCART OUT-IN (figure 14) et ceux distingués par deux astérisques sont montés sur le circuit imprimé des platines SCART A-B-C (figure 13). Toutes les résistances sont des 1/4 de watt. Les brochages des circuits intégrés sont vus de dessus, celui du régulateur de face, celui du transistor BD139 de face également, celui du transistor BC547 de dessous et celui de la LED est vu en contre-plongée.


Figure 9 : Montage dans le boîtier du commutateur audio-vidéo pour prises péritel (SCART).
Le circuit imprimé de base (figure 12) est fixé sur le fond horizontal dans la partie avant droite à l’aide d’entretoises autocollantes. Les 3 platines SCART A-B-C et la platine SCART OUT-IN sont fixées verticalement contre le panneau arrière à gauche.


Figure 10 : Schéma électrique de l’étage d’alimentation.

Figure 11 : Photo de l’intérieur du boîtier vu de l’arrière.
On remarque, sur le panneau arrière, les quatre prises péritel (SCART) fixées à l’aide de petits boulons 3MA. La prise péritel (SCART) primaire, indiquée OUTIN, est fixée sur le côté droit du panneau arrière en plastique.


Figure 12a : Schéma d’implantation des composants de la platine de base du commutateur audio-vidéo pour prises péritel (SCART). Les 7 fils de couleurs à gauche sont à relier aux quatre circuits imprimés des prises péritel (SCART), voir figure 15.

Figure 12b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés. En haut, le côté composants, en bas, le côté soudures.

Figure 13a : Schéma d’implantation des composants de l’une des trois platines SCART A-B-C. Il faudra en monter trois (voir figure 15).

Figure 13a : Schéma d’implantation des composants de l’une des trois platines SCART A-B-C. Il faudra en monter trois (voir figure 15).

Figure 14a : Schéma d’implantation des composants de la platine SCART OUTIN. Pour la connexion des picots situés au bas de la carte, voyez la figure 15.

Figure 14b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés. En haut, le côté composants, en bas, le côté soudures.

Figure 15 : Câblage des 4 platines portant les prises péritel (SCART).
Après avoir fixé sur le panneau arrière du boîtier les quatre prises SCART, vous devrez relier en parallèle leurs picots d’interconnexions 1, 2, 3, 4 et 6, 7, 9. Seules les broches 5 des prises SCART A-B-C doivent être connectés aux sorties 5/A, 5/B, 5/C présentes sur la platine de base (figure 12). Après avoir relié en parallèle également les autres broches 8, 10, 11 des quatre prises SCART, vous devez les relier avec des petits morceaux de fil de cuivre aux sorties 8, 10, 11 présentes sur la platine de base (figure 12). Enfin, vous devez relier la broche 12 de la prise SCART primaire à la sortie 12 de la platine de base (figure 12).


Figure 16 : Photo des quatre prises SCART fixées sur le panneau arrière du boîtier avec les quatre platines câblées (voir figure 15).

Figure 17 : Sur cette photo d’un prototype, vous pouvez voir la platine de base sur laquelle tous les composants ont été montés. La sérigraphie n’y figure pas, en revanche elle figure bien sur le modèle disponible.

Figure 18 : Photo d’un des prototypes de l’une des trois platines SCART secondaires (figure 13). Il en faut trois identiques (A-B-C) pour monter le commutateur audio-vidéo pour prises péritel.

Figure 19 : Photo d’un des prototypes de la platine SCART primaire (figure 14). Il n’en faut qu’une pour monter le commutateur audio-vidéo pour prises péritel.

Liste des composants
** R1 = 1 kΩ
** R2 = 1 kΩ
** R3 = 47 kΩ
** R4 = 47 kΩ
** R5 = 75 Ω
** R6 = 75 Ω
** R7 = 10 kΩ
* R8 = 1 kΩ
* R9 = 1 kΩ
* R10 = 47 Ω
* R11 = 10 kΩ
* R12 = 1 kΩ
* R13 = 1 kΩ
* R14 = 10 kΩ
* R15 = 10 kΩ
* R16 = 10 kΩ
* R17 = 47 kΩ
* R18 = 47 kΩ
* R19 = 10 kΩ
* R20 = 10 kΩ
* R21 = 10 kΩ
* R22 = 10 kΩ
* R23 = 1 kΩ
* R24 = 220 Ω
* R25 = 1 kΩ
* R26 = 220 Ω
* R27 = 33 kΩ
* R28 = 10 kΩ
* R29 = 10 Ω
* R30 = 75 Ω
R31 = 10 kΩ
R32 = 10 kΩ
R33 = 1 kΩ
R34 = 10 Ω
R35 = 33 kΩ
R36 = 10 kΩ
R37 = 1 kΩ
R38 = 220 Ω
R39 = 270 Ω
R40 = 1 kΩ
R41 = 75 Ω
R42 = 10 kΩ
R43 = 47 kΩ
R44 = 1 MΩ pot. lin.
R45 = 680 Ω
R46 = 1 kΩ
R47 = 1 MΩ
R48 = 47 kΩ
R49 = 15 kΩ
R50 = 10 kΩ
R51 = 100 Ω
R52 = 1 MΩ
R53 = 2,2 kΩ
** C1 = 10 μF électrolytique
** C2 = 10 μF électrolytique
** C3 = 100 nF polyester
** C4 = 470 nF polyester
** C5 = 470 nF polyester
** C6 = 100 nF polyester
* C7 = 47 μF électrolytique
* C8 = 100 nF polyester
* C9 = 10 μF électrolytique
* C10 = 470 nF polyester
* C11 = 470 nF polyester
* C12 = 330 pF céramique
* C13 = 470 nF polyester
* C14 = 470 nF polyester
* C15 = 330 pF céramique
* C16 = 2,2 μF électrolytique
* C17 = 2,2 μF électrolytique
* C18 = 100 μF électrolytique
* C19 = 10 pF céramique
* C20 = 100 μF électrolytique
C21 = 1 μF polyester
C22 = 10 μF électrolytique
C23 = 100 μF électrolytique
C24 = 10 pF céramique
C25 = 47 μF électrolytique
C26 = 100 nF polyester
C27 = 10 μF électrolytique
C28 = 470 nF polyester
C29 = 100 nF polyester
C30 = 100 nF polyester
C31 = 100 nF polyester
C32 = 100 nF polyester
C33 = 100 nF polyester
C34 = 330 nF polyester
C35 = 10 μF électrolytique
C36 = 10 μF électrolytique
C37 = 1 000 μF électrolytique
C38 = 100 nF polyester
C39 = 100 nF polyester
C40 = 100 μF électrolytique
** DS1 = Diode 1N4148
DS2 = Diode 1N4148
DS3 = Diode 1N4148
DS4 = Diode 1N4148
DS5 = Diode 1N4148
DS6 = Diode 1N4148
DS7 = Diode 1N4148
RS1 = Pont 100 V 1 A
DL1 = LED
DL2 = LED
DL3 = LED
* TR1 = NPN BD139 ou BD337
* TR2 = PNP BC557
* TR3 = NPN BC547
TR4 = NPN BC547
TR5 = NPN BC547
TR6 = PNP BC557
TR7 = NPN BC547
** IC1 = CMOS 4066
** IC2 = CMOS 4066
* IC3 = Intégré NE5532
IC4 = CMOS 4017
IC5 = CMOS 40106
IC6 = Intégré LM358
IC7 = Intégré L7812
T1 = transfo. 3 W (T003.01) sec. 0-14-17 V 0,2 A
S1 = Double inverseur
S2 = Interrupteur
** SCART A-B-C = Prises péritel
* SCART OUT/IN = Prise péritel


Les interrupteurs des prises secondaires
Si vous contrôlez les broches 2 et 6 utilisées pour transférer les signaux audio des canaux droit et gauche des SCART secondaires vers la SCART primaire, vous pourrez découvrir que dans ces lignes se trouvent deux interrupteurs électroniques. Par conséquent les signaux ne peuvent passer que si ces interrupteurs sont fermés. Même sur la broche 20, utilisée pour transférer le signal vidéocomposite des SCART secondaires vers la broche 19 de la SCART primaire, se trouvent quatre interrupteurs électroniques, destinés à éviter que quelque résidu de signal vidéo ne passe de la broche d’entrée vers celle de sortie.
Rien que pour le signal vidéo quatre interrupteurs sont utilisés car, lorsque le signal ne doit pas arriver sur la SCART primaire, il est automatiquement court-circuité à la masse.
Etant donné qu’à l’intérieur du circuit intégré CD4066 se trouvent quatre interrupteurs électroniques, nous en utilisons un rien que pour le signal vidéo et un autre rien que pour le signal audio et nous mettons à la masse les deux interrupteurs non utilisés.

Le balayage des entrées
Sur le schéma électrique de la figure 7 se trouve un autre étage constitué par les circuits intégrés IC4, IC5 et IC6. Le circuit intégré IC4 est un compteur CMOS 4017 (un CD4017 ou un HCF4017, c’est égal). Pour le circuit intégré IC5, constitué de six inverseurs déclenchés (“triggered inverters”), nous pouvons choisir un CD40106 ou un HCF40106, c’est égal. Pour le circuit intégré IC6, constitué de deux amplificateurs opérationnels, nous devons, en revanche, prendre un LM358.
Ces trois circuits intégrés sont utilisés dans notre montage pour obtenir le balayage automatique des signaux des prises SCART secondaires à la prise SCART primaire ou vice-versa.
Quand nous déplaçons le double inverseur S1-A/S1-B vers la droite, sur la broche 14 de IC4 est connectée la résistance R46, correspondant aux trois LED DL1, DL2 et DL3, et la diode au silicium DS3 est appliquée sur la broche de sortie de l’inverseur IC5-B.
Dans cette position, quand sur l’une des prises SCART secondaires se trouve un signal vidéo, le double amplificateur opérationnel IC6 et les deux inverseurs IC5-C/IC5-B détectent le signal de synchronisme et, instantanément, bloquent le balayage et allument la LED sur laquelle est prélevé le signal vidéo arrivant sur la prise SCART primaire.
Quand nous déplaçons le double inverseur S1-A/S1-B vers la gauche, la diode au silicium DS3 est déconnectée de la broche 14 de IC4 pour être appliquée sur la broche de sortie de l’inverseur IC5-B, et la résistance R46 alimentant les LED DL1, DL2 et DL3 est reliée à la masse.
Dans cette position, le compteur IC4 effectue un balayage continu et transfère le signal des trois prises SCART secondaires à la prise SCART primaire ou vice-versa.
Si nous tournons le bouton du potentiomètre R44 placé sur l’inverseur IC5-A, nous pourrons faire varier la vitesse du balayage, c’est-à-dire maintenir sur le téléviseur les images sélectionnées pendant un temps plus ou moins long.
Les LED DL1, DL2 et DL3 indiquent par leur allumage lequel des signaux des trois prises SCART secondaires arrive sur la prise SCART primaire.

L’étage d’alimentation

Pour alimenter le montage, il faut une tension stabilisée de 12 V prélevée sur le régulateur μA7812 (IC7, figure 10).

La réalisation pratique de la platine de base
Le schéma d’implantation des composants est à la figure 12. Montez d’abord les trois supports pour les circuits intégrés IC4, IC5 et IC6 puis les diodes au silicium en respectant bien leur polarité, c’est-à-dire l’orientation de leur bague noire.
La première diode à monter est DS2, à placer près du transistor TR4, bague noire tournée vers lui. La deuxième est DS7, entre les deux condensateurs C28 et C30, bague noire vers R45.
La troisème est DS3, sous le circuit intégré IC5, bague noire vers C40.
La quatrième est DS6, entre R48 et R49, bague noire vers la gauche. La cinquième est DS4, à droite de C33, bague noire vers le bas. La septième est DS5, parallèle à DS4, mais bague noire vers le haut.
Note : sur le circuit imprimé de base les trois diodes DS1 ne figurent pas car elles sont sur les trois platines SCART secondaires (figure 7).
Continuons par l’insertion de toutes les résistances en commençant par R31 à côté de DS2. En effet, R1 à R30 sont sur les platines SCART secondaires et la platine SCART primaire (figures 13 et 14).
Après les résistances montez le petit condensateur céramique C24 puis tous les condensateurs polyesters et les électrolytiques en respectant bien la polarité de ces derniers.
Insérez ensuite les transistors en commençant par TR7 (méplat vers la gauche) et en poursuivant par TR6 (méplat vers la droite). Ensuite montez TR5, près de C24, méplat vers la gauche. Puis TR4, près de DS7, méplat vers la droite (voir figure 12).
A la fin, montez le pont redresseur RS1 et, à côté, le régulateur IC7, dissipateur tourné vers le transformateur d’alimentation T1. Vous pouvez insérer et souder ce dernier, ainsi que les borniers à deux pôles servant à l’entrée du secteur 230 V et les deux fils de l’interrupteur S2.
Vous pouvez alors insérer dans les trois supports des circuits intégrés IC4, IC5 et IC6 avec leurs repères-détrompeurs en U vers la gauche.

La réalisation pratique des trois platines SCART secondaires
Vous l’avez compris depuis longtemps : il en faut trois identiques.
Courage ! Nous vous conseillons de monter d’abord les deux supports des circuits intégrés IC1 et IC2, après quoi vous continuerez par la diode au silicium DS1, bague noire tournée vers le bas. Puis insérez les 7 résistances et les 4 condensateurs polyesters.
Ensuite, montez les 2 condensateurs électrolytiques en respectant bien leur polarité.
Prenez ensuite la prise péritel (SCART) et enfilez dans les trous du circuit imprimé toutes ses broches puis soudez-les.
Insérez ensuite les deux circuits intégrés IC1 et IC2 dans leurs supports en prenant soin d’orienter leurs repères-détrompeurs en U vers la droite (figure 13).
Dans les trous du bas, numérotés de 1 à 11, enfoncez puis soudez les picots servant à relier ensemble les diverses prises SCART (figure 15).

La réalisation pratique de la platine SCART primaire
Là, par contre, une seule suffit ! Insérez d’abord le support pour le circuit intégré IC3 puis toutes les résistances.
La première sera la R8, près du transistor TR1. En effet, les résistances R1 à R7 sont sur les platines SCART secondaires (figure 13).
Poursuivez avec les condensateurs céramiques et polyesters puis avec les électrolytiques en respectant bien leur polarité. Là encore, ne soyez pas surpris : la numérotation part des platines SCART secondaires et se poursuit avec la SCART primaire.
Continuez avec le transistor TR1, inscription tournée vers l’extérieur de la carte, puis TR2, méplat tourné vers la prise SCART et enfin TR3, méplat tourné vers C19.
Vous pouvez alors insérer le circuit intégré IC3 dans son support, repèredétrompeur en U tourné vers le bas.
Prenez maintenant la prise péritel (SCART) et enfilez toutes ses broches dans les trous du circuit imprimé puis soudez-les (figure 14).
Dans les autres trous, situés au bas de la platine et numérotés de 1 à 12, insérez les picots et soudez-les. Ils serviront à relier ensemble les quatre prises SCART (figure 15). Notez que, dans la prise SCART primaire, nous avons une broche numérotée 12 reliée à la broche 19 de la prise SCART OUT-IN (figure 7), mais il n’y a pas de broche 5 : elle est, en revanche, sur les trois prises SCART secondaires.

Les connexions des quatre prises péritel (SCART)
Après avoir fixé sur le panneau arrière du boîtier plastique les quatre prises SCART à l’aide des petits boulons 3MA, vous pouvez les relier entre elles, à l’aide de courts morceaux de fil de cuivre isolé (figure 15).
Les picots 1, 2, 3 et 4 du circuit imprimé des quatre prises SCART doivent être reliés en parallèle.
Le fil partant du picot 5 de la SCART A va au picot 5-A de la platine de base.
Le fil partant du picot 5 de la SCART B va au picot 5-B.
Le fil partant du picot 5 de la SCART C va au picot 5-C (figure 12). Tous les picots 6, 7, 8, 9, 10 et 11 présents sur les platines des quatre SCART sont reliés en parallèle.
Seuls les picots 8, 10, 11 et 12 de la SCART primaire sont reliés aussi aux picots 12, 11, 10 et 8 situés à gauche de la platine de base (figure 12).

Le montage dans le boîtier
Comme le montrent les figures 9 et 11, la platine de base est fixée au fond du boîtier plastique à l’aide de quatre entretoises à bases autocollantes. En face avant on montera le double inverseur S1, l’interrupteur de M/A S2, le potentiomètre R44 et les supports de LED pour DL1, DL2 et DL3.
La figure 12 montre les quelques connexions à effectuer pour relier les bornes du double inverseur S1, celles du potentiomètre R44 et les pattes des LED. A ce propos, nous vous rappelons que la patte la plus longue est celle de l’anode et que la plus courte, la cathode K, va à la masse.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...