Un générateur BF à balayage

Afin de visualiser sur l’écran d’un oscilloscope la bande passante complète d’un amplificateur Hi-Fi ou d’un préamplificateur ou encore la courbe de réponse d’un filtre BF ou d’un contrôle de tonalité, etc., vous avez besoin d’un bon sweep generator (ou générateur à balayage) comme celui que nous vous proposons ici de construire.


Combien de fois vous êtes-vous demandé si votre amplificateur, censé être “Hi-Fi”, est en mesure d’amplifier toutes les fréquences de la gamme acoustique entre 20 Hz et 20 kHz et de dépasser 25 ou 26 kHz et, encore, s’il n’y a pas quelque creux, sur cette courbe idéalement plate, que votre oreille ne percevrait pas… Et ensuite, en ce qui concerne le préamplificateur, mêmes doutes !

Notre montage
Le “sweep generator” (générateur BF à balayage) proposé dans cet article, associé à un banal oscilloscope, permet d’opérer tous ces contrôles et de vérifier même comment se comporte le correcteur de tonalité grave/aiguë de n’importe quel type de préamplificateur.
De plus, si vous voulez réaliser un filtre passe-bas ou passe bande, ou un “cross-over”, vous pourrez voir, sur l’écran de votre oscilloscope, leur courbe de réponse et la corriger tout de suite, si elle ne vous satisfait pas.
Comme très probablement vous êtes déjà en possession d’un oscilloscope, nous allons vous fournir toutes les indications nécessaires pour mener à bien la construction d’un bon générateur BF à balayage.

Figure 1 : La photo de première page montre le générateur BF à balayage (sweep generator), complet dans son boîtier plastique clos, prêt à être utilisé, alors que celle-ci met en évidence la fixation interne de la platine au fond du boîtier (au moyen de 4 entretoises autocollantes) et les connexions par câbles coaxiaux et nappes aux BNC, RCA, douilles, LED, interrupteur, inverseur et potentiomètres de la face avant et du panneau arrière.

Le schéma électrique
Bien que le terme “sweep generator” évoque un appareil plutôt complexe, il suffit de regarder le schéma électrique de la figure 2 pour comprendre qu’il s’agit en réalité d’un montage très simple.
Commençons la description par le circuit intégré IC1 : comme le montre la figure 5, c’est un mélangeur symétrique NE602.
Le quartz de 4 MHz (noté XTAL), relié entre la broche 6 de IC1 et la masse, fait osciller son étage interne sur cette fréquence, ensuite mélangée avec la fréquence appliquée sur la broche 1. Sur les broches de sortie 5 et 4 de ce circuit intégré, on prélève une fréquence égale à la différence entre celle entrant par la broche 1 et celle produite par le quartz de 4 MHz.
La fréquence appliquée sur la broche 1 est produite par l’étage oscillateur, constitué par le FET FT1 et la self MF1.
La diode varicap DV1, reliée par C26 en parallèle avec MF1, permet de faire osciller FT1 sur une fréquence variable de 4 à 4,4 MHz, ensuite appliquée à l’entrée de IC1 par C10.
Quand la fréquence produite par l’étage oscillateur FT1 est de 4 MHz, sur les broches de sortie 5 et 4 sort une fréquence égale à la différence :

4 – 4 = 0 MHz

et une autre fréquence égale à la somme :
4 + 4 = 8 MHz

Si la fréquence produite par l’étage oscillateur FT1 est de 4,001 MHz, sur les broches de sortie 5 et 4 sort une fréquence égale à la différence :
4,001 – 4 = 0,001 MHz, soit 1 kHz

et une autre fréquence égale à la somme :
4,001 + 4 = 8,001 MHz

Quand la fréquence produite par l’étage oscillateur FT1 atteint 4,01 MHz, des broches de sortie 5 et 4 sort une fréquence égale à la différence :
4,01 – 4 = 0,01 MHz, soit 10 kHz

et une autre fréquence égale à la somme :
4,01 + 4 = 8,01 MHz

Si nous faisons osciller l’étage FT1 sur la fréquence de 4,1 MHz, des broches de sortie 5 et 4 sort une fréquence égale à la différence :
4,1 – 4 = 0,1 MHz, soit 100 kHz

et une autre fréquence égale à la somme :
4,1 + 4 = 8,1 MHz

Comme nous l’avons démontré, en faisant osciller l’étage MF1/FT1 de 4 à 4,4 MHz, sur les broches de sortie 5 et 4 nous prélevons un signal de 0 à 400 kHz : non seulement cela couvre toute la gamme des fréquences acoustiques (allant de 10 Hz jusqu’à 25 ou 30 kHz), mais aussi la gamme ultrasonique qui pourrait nous être bien utile pour contrôler tous les types de filtres pour ultrasons.
Des broches de sortie 5 et 4 de IC1 sort la fréquence obtenue par soustraction (différence), allant de 0 Hz à 400 kHz, mais aussi celle obtenue par la somme, allant de 8 MHz à 8,4 MHz, que nous devons absolument éliminer.
Tous les condensateurs, les résistances et les deux selfs JAF1 et JAF2 montés entre les broches 5 et 4 de IC1 et les broches d’entrée 3 et 2 de IC2-A, servent à éliminer les fréquences inutiles, c’est-à-dire dépassant 400 kHz.
De la broche de sortie 1 de l’amplificateur opérationnel IC2-A, sort une fréquence variable de 0 à 400 kHz, appliquée sur les deux prises de sortie visibles en haut et au milieu du schéma électrique de la figure 2. Celle indiquée OUT Frequency sert à relier notre générateur BF à balayage à un fréquencemètre numérique, ce qui nous permet de lire la valeur exacte de la fréquence de sortie quand le double inverseur S1-A/S1-B est en position Measure. Celle indiquée OUT BF sert à prélever le signal BF pour l’appliquer à l’entrée des amplificateurs, préamplificateurs, filtres, etc., à contrôler.
Le potentiomètre R10, indiqué Level, permet de régler de 0 au maximum l’amplitude du signal présent à la sortie OUT BF. L’amplitude maximum du signal obtenu en sortie est de 3 Vpp environ, soit 1 Veff.
Le signal appliqué à l’entrée des filtres, amplificateurs, préamplificateurs, sera prélevé, comme nous vous l’expliquerons plus en détail ci-après, à leur sortie et appliqué sur les douilles INPUT BF afin qu’il atteigne l’entrée 5 non-inverseuse de l’amplificateur opérationnel IC2-B, monté en simple étage séparateur avec sortie à basse impédance.
Ce signal atteint ensuite, par les deux commutateurs électroniques IC3-A/IC3-B, la prise OUT Y, destinée à la liaison avec l’axe vertical de l’oscilloscope (figure 12). Les deux commutateurs électroniques, pilotés par TR1, servent à éliminer la trace de retour sur l’écran.
Nous avons déjà dit que la diode varicap DV1, en parallèle avec la self MF1, sert à faire osciller FT1 sur une fréquence variable de 4 à 4,4 MHz. Il nous reste donc à expliquer comment faire pour obtenir en sortie de l’amplificateur opérationnel IC4-A un signal en dents de scie, avec une tension variable de 0 à 8 V, appliquée ensuite, à travers R18, sur DV1.
L’étage oscillateur produisant l’onde en dents de scie à très basse fréquence (38 Hz environ), est constitué des deux amplificateurs opérationnels IC4-C/IC4-B. Le signal présent en sortie de IC4-B est appliqué sur l’entrée 10 non-inverseuse de IC4-A, à travers le potentiomètre R25 (Span), servant à élargir ou réduire la courbe visualisée à l’écran.
Le second potentiomètre R23 (Tune), relié par R22 à l’entrée 9 inverseuse de IC4-A, sert à déplacer la courbe dans le sens horizontal.
Les deux commutateurs électroniques IC3-C/IC3-D, pilotés par le double inverseur à levier S1-A/S1-B, sert à passer de la fonction Measure à la fonction Normal. Quand ce double inverseur est en position Normal, la courbe de la bande passante des filtres, amplificateurs et préamplificateurs reliés entre la prise de sortie OUT BF et les deux douilles d’entrée INPUT BF, apparaît à l’écran (figures 14 et 15).
Quand ce double inverseur est en position Measure, le fonctionnement de l’étage oscillateur en dents de scie est bloqué et à l’écran apparaît une trace verticale immobile, que nous pouvons faire varier de 0 Hz à 400 kHz avec R23 Tune.
Si nous relions un fréquencemètre numérique à la prise OUT Frequency, nous pouvons savoir la fréquence de coupure d’un filtre ou bien quelle fréquence sera le plus atténuée ou amplifiée par rapport aux autres.
Le dernier amplificateur opérationnel IC4-D est utilisé pour fournir le signal à appliquer à la prise OUT X, ensuite reliée à l’entrée axe horizontal de l’oscilloscope (figure 12). L’oscilloscope sera réglé pour la mesure DC (tension continue) et la sensibilité des entrées sera paramétrée en fonction de l’amplitude du signal sortant du filtre, du préamplificateur ou de l’amplificateur examiné.
Pour alimenter ce montage on a besoin de deux tensions continues stabilisées, une de 12 V prélevée à la sortie du régulateur IC5 et l’autre de 5 V prélevée à la sortie du régulateur IC6 (figure 4).
Comme le montre la figure 6a, l’étage d’alimentation, transformateur et régulateurs compris, tient sur la seule et unique platine de notre générateur BF à balayage.

Figure 2 : Schéma électrique du générateur BF à balayage. L’étage d’alimentation se trouve figure 4.

Figure 3 : Brochages des circuits intégrés vus de dessus et repère-détrompeurs en U vers la gauche.

Figure 4 : Schéma électrique de l’étage d’alimentation du générateur BF à balayage. Cet étage d’alimentation est monté sur le seul et unique circuit imprimé de l’appareil. Il fournit toutes les tensions stabilisées nécessaires au fonctionnement du montage (schéma électrique principal figure 2). La liste des composants de cet étage est également figure 2.

Figure 5 : Schéma synoptique du circuit intégré NE602 et brochage de son boîtier DIL 2 x 4, vu de dessus et repère-détrompeur en U vers le haut.

Figure 6a : Schéma d’implantation des composants.
Les deux sorties X-Y, à droite, sont à relier aux entrées d’un oscilloscope (figure 12).



Figure 6b : Dessins, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés du générateur BF à balayage.

Liste des composants
R1 = 100 Ω
R2 = 680 Ω
R3 = 39 Ω
R4 = 10 Ω
R5 = 10 kΩ
R6 = 10 kΩ
R7 = 10 kΩ
R8 = 22 kΩ
R9 = 22 kΩ
R10 = 1 kΩ pot. lin.
R11 = 560 Ω
R12 = 1 kΩ
R13 = 220 kΩ
R14 = 220 kΩ
R15 = 1 kΩ
R16 = 10 kΩ
R17 = 1 kΩ
R18 = 100 kΩ
R19 = 100 kΩ
R20 = 8,2 kΩ
R21 = 100 kΩ
R22 = 100 kΩ
R23 = 10 kΩ pot. lin.
R24 = 4,7 kΩ
R25 = 10 kΩ pot. lin.
R26 = 1 kΩ
R27 = 10 kΩ
R28 = 100 kΩ
R29 = 100 kΩ
R30 = 10 kΩ
R31 = 100 kΩ
R32 = 10 kΩ
R33 = 47 kΩ
R34 = 100 kΩ
R35 = 10 kΩ
R36 = 10 kΩ
R37 = 1,5 kΩ
R38 = 1 kΩ
R39 = 100 kΩ
R40 = 100 kΩ
R41 = 1 kΩ
R42 = 330 Ω
C1 = 10 μF électrolytique
C2 = 100 nF céramique
C3 = 100 pF céramique
C4 = 220 pF céramique
C5 = 470 pF céramique
C6 = 10 μF électrolytique
C7 = 100 nF polyester
C8 = 150 pF céramique
C9 = 150 pF céramique
C10 = 100 nF céramique
C11 = 100 nF céramique
C12 = 47 pF céramique
C13 = 220 nF polyester
C14 = 220 nF polyester
C15 = 270 pF céramique
C16 = 270 pF céramique
C17 = 4,7 pF céramique
C18 = 10 μF électrolytique
C19 = 4,7 pF céramique
C20 = 220 nF polyester
C21 = 10 μF électrolytique
C22 = 10 μF électrolytique
C23 = 220 nF polyester
C24 = 100 nF polyester
C25 = 100 nF polyester
C26 = 220 pF céramique
C27 = 100 nF polyester
C28 = 10 μF électrolytique
C29 = 47 μF électr. non pol.
C30 = 330 nF polyester
C31 = 10 μF électrolytique
C32 = 470 μF électrolytique
C33 = 100 nF polyester
C34 = 100 nF polyester
C35 = 100 μF électrolytique
C36 = 100 nF polyester
C37 = 100 nF polyester
C38 = 100 μF électrolytique
JAF1 = Self 330 μH
JAF2 = Self 330 μH
MF1 = MF 10,7 MHz (Rose)
DV1 = Varicap BB112
XTAL = Quartz 4 MHz
RS1 = Pont redr. 100 V 1 A
DS1 = Diode 1N4148
DS2 = Diode 1N4148
DS3 = Diode 1N4148
DS4 = Diode 1N4148
DL1 = Diode LED
FT1 = FET J310
TR1 = NPN BC547
IC1 = Intégré NE602
IC2 = Intégré NE5532
IC3 = CMOS 4066
IC4 = Intégré LM324
IC5 = Intégré MC78L12
IC6 = Intégré MC78L05
T1 = Transfo. 3 W sec. 0-14-17 V 0,2 A
S1A-S1B = Double inter.
S2 = Interrupteur

Divers :
2 Borniers 2 pôles
1 Support pour LED 3 mm
4 Entretoises adhésives
1 Prise Cinch de châssis
3 Prises BNC de châssis
1 Prise banane rouge (à vis)
1 Prise banane noire (à vis)
1 Boîtier
1 Lot de visserie


Figure 7 : Brochages des régulateurs de tension, du FET, du transistor et de la diode varicap vus de dessous et de la LED vue en contre-plongée.

Figure 8 : Photo d’un des prototypes. Le circuit imprimé double face à trous métallisés définitif est dûment sérigraphié et doté d’un vernis d’épargne.

La réalisation pratique
Si vous avez sous les yeux les figures 6a, 8 et 9, la réalisation complète du générateur BF à balayage ne vous posera aucun problème.
Une fois en possession du circuit imprimé double face à trous métallisés, insérez et soudez les 4 supports de circuits intégrés IC1 à IC4, sans omettre aucune broche. Poursuivez avec les résistances, sans les intervertir et en les appuyant bien sûr la surface du circuit imprimé.
Placez les diodes en verre, bague noire dans le bon sens : DS1 et DS2, près de IC2, DS3 et DS4, au-dessus de IC4.
Continuez avec les condensateurs céramiques (si vous avez oublié, votre Cours vous aidera à déchiffrer le marquage de leur valeur) puis avec les polyesters, les selfs JAF1 et JAF2 et le quartz XTAL de 4 MHz à fixer couché avec une goutte de tinol sur la piste de masse.
Insérez et soudez la self MF1 (noyau de couleur rose) et le pont redresseur RS1, patte positive + vers la droite.
Vous pouvez maintenant insérer et souder tous les condensateurs électrolytiques en respectant bien leur polarité : la patte négative est marquée par une série de – le long du boîtier cylindrique et la patte positive + est la plus longue.
Pour C29 (47 μF), qui est bien un électrolytique, pas d’angoisse : il est non polarisé !
Montez ensuite les deux petits régulateurs IC5 78L12 et IC6 78L05 méplats tournés vers le haut, TR1 BC547, près de IC3, méplat vers ce circuit intégré, DV1 (ressemblant à un transistor), près de MF1 et méplat tourné vers elle, puis enfin FT1 J310 méplat vers C4. En insérant ces composants actifs, ne les enfoncez pas à fond, gardez des pattes de 4 à 5 millimètres environ.
Insérez et soudez les deux borniers servant à câbler le cordon secteur 230 V et l’interrupteur S2 au primaire du transformateur T1. Enfoncez enfin et soudez les picots qui serviront aux connexions avec la face avant et le panneau arrière du boîtier.
Vous pouvez alors installer les 4 circuits intégrés dans leurs supports, en ayant le souci de bien orienter leurs repère-détrompeurs en U dans la bonne direction : d’ailleurs c’est très simple, tous les U sont tournés vers la droite (les puristes attendront d’avoir mis la platine dans le boîtier plastique et réalisé toutes les connexions extérieures pour installer les circuits intégrés dans leurs supports).

Le montage dans le boîtier
La platine est à fixer au fond du boîtier plastique à l’aide de 4 entretoises autocollantes, comme le montrent les figures 1 et 9 (n’oubliez pas d’ôter le papier de protection des bases adhésives !).
Placez maintenant en face avant (déjà percée et sérigraphiée) et sur le panneau postérieur toutes les commandes, entrées, sorties et signalétique.
Trois BNC femelles pour panneau OUT X, OUT Y et OUT Frequency avec cosses allant à la tresse de blindage du câble coaxial RG174 (l’âme du câble coaxial va, bien sûr, au centre creux des BNC, ne pas intervertir l’âme et la tresse côté platine non plus). Quand vous soudez les extrémités des petits câbles coaxiaux, veillez à ne laisser hors soudure aucun des petits fils de la tresse (cela pourrait produire un court-circuit), pour autant ne surchauffez pas en insistant trop car vous pourriez faire fondre l’isolant entre âme et tresse et créer un autre type de court-circuit.
Trois potentiomètres avec leurs boutons (raccourcir les axes plastiques pour que les boutons plaquent presque contre la face avant) à câbler à l’aide de trois nappes à trois fils aux picots de la carte sans les intervertir (servez-vous des couleurs).
L’inverseur à deux étages S1-A et B sans intervertir ni les étages ni les broches de chaque étage (servez-vous des couleurs de la figure 6a).
La LED DL1 en respectant bien la polarité (l’anode A est la patte la plus longue).
Les deux douilles rouge et noire INPUT BF dont on ne câble avec du fil simple que l’unique cosse (ne pas intervertir les fils des deux douilles, la noire est une masse).
La RCA femelle pour panneau OUT BF à relier à la platine avec du câble coaxial (dans les mêmes conditions que les BNC).
L’interrupteur ON/OFF à relier au bornier secteur avec deux fils simples et, dans la foulée, faites passer le cordon secteur à travers le trou du panneau arrière situé sous la BNC et vissez ses deux fils dans les orifices du bornier secteur, comme le montrent les figures 6a, 1 et 9.
C’est terminé : vérifiez une ultime fois que vous n’avez rien omis ni interverti et vous pouvez passer aux essais et réglages.

Figure 9 : Montage dans le boîtier plastique, vu cette fois en plongée par le panneau arrière (voir aussi figure 1). La BNC du panneau arrière sert à la liaison avec un fréquencemètre numérique qui permettra de lire la fréquence produite quand S1 est en position Measure.

Les essais du générateur BF à balayage
Quand le montage est terminé, vous pouvez en vérifier immédiatement le bon fonctionnement et, pour ce faire, exécutez toutes les opérations énumérées ci-dessous :
- Avec deux câbles coaxiaux et leurs connecteurs BNC mâles, reliez les sorties X-Y du sweep aux entrées X-Y de l’oscilloscope (figure 12).
- Si votre oscilloscope est pourvu d’un poussoir ou d’un inverseur X-Y (figure 10), pressez-le. Dans le cas contraire, tournez le bouton Time/Div jusqu’à la position X-Y.
- Maintenant, placez le bouton de l’étage d’entrée Y sur la portée 1 V par division laquelle, en vous donnant une trace de 2 centimètres de largeur, vous permettra de contrôler tout filtre de type passif. Quand vous contrôlerez la bande passante des amplificateurs ou préamplificateurs fournissant en sortie des signaux déjà amplifiés, il faudra utiliser la portée 2 ou 5 V par carreau, puis tourner le bouton R10 Level de manière à contenir l’amplitude totale du signal à l’intérieur des limites de l’écran.
- Le bouton de l’étage d’entrée X doit être placé sur la portée 0,5 V par carreau.
- Les deux entrées X-Y sont réglées pour la mesure en continu DC.
- A la sortie OUT Frequency, reliez un fréquencemètre numérique servant à lire la fréquence exacte produite par le sweep quand le levier du double inverseur S1 est placé sur Measure.
- Reliez la sortie OUT BF du sweep à la douille d’entrée rouge INP BF, au moyen d’un morceau de fil de cuivre (figure 12).
- Tournez les boutons Tune et Level du sweep dans le sens horaire au maximum de leur course.
- Après avoir placé l’inverseur S1 en position Normal, vous pouvez allumer le sweep (par S2) et, si vous n’avez fait aucune erreur, apparaîtra à l’écran une bande horizontale, comme on le voit figure 11.
- Si elle n’apparaît pas, avant de dire que votre montage ne fonctionne pas, recherchez à l’écran la trace de l’oscilloscope, car on ne peut exclure que les deux petits boutons de positionnement de la trace dans le sens horizontal et dans le sens vertical soient tournés de telle façon que le signal soit hors écran.

Le réglage de MF1
- Reliez avec un court morceau de fil la prise de sortie OUT BF et la douille d’entrée rouge INPUT BF (figure 12).
- Reliez un fréquencemètre numérique à la sortie OUT Frequency et allumez le sweep.
- Placez S1 sur Measure : l’oscilloscope visualise à l’écran une trace verticale.
- Avec le bouton Tune, déplacez cette trace verticale complètement vers la droite et lisez sur le fréquencemètre la valeur de la fréquence.
- Si vous lisez une fréquence supérieure à 400 kHz, avec un petit tournevis tournez le noyau de MF1 (self à noyau blindée) jusqu’à l’affichage de cette valeur.
- Cette valeur de 400 kHz n’est pas critique et vous pouvez la faire varier.
Par exemple, vous pourriez choisir entre 200 et 300 kHz si vous pensez que ces fréquences sont suffisantes pour vos mesures.
- Quand vous avez choisi la fréquence maximum du sweep, si vous tournez le bouton Tune jusqu’à déplacer la trace verticale vers la gauche, vous pouvez connaître la valeur de la fréquence correspondant à chaque carreau horizontal.

Figure 10 : Si votre oscilloscope ne comporte pas un inverseur Norm./X-Y, vous devez tourner le bouton de Time/Div. pour le placer en position X-Y.

Figure 11 : Si l’on applique le signal prélevé à la sortie OUT BF sur l’entrée IN BF (figure 12) d’un oscilloscope, vous verrez apparaître à l’écran une bande horizontale.

Comment utiliser le générateur BF à balayage (sweep generator)
Avec ce sweep, vous pouvez contrôler la bande passante de n’importe quel amplificateur de puissance, voire la courbe de réponse d’un filtre passe-bande ou bien d’un passe-bas ou passe-haut.
En tournant le potentiomètre de réglage de la tonalité d’un préamplificateur, vous pouvez voir à partir de quelle fréquence il commence à atténuer ou rehausser.
Appliquez le signal prélevé à la prise OUT BF de votre générateur BF à balayage sur n’importe quel type de filtre passif, constitué de résistances et de condensateurs, ou alors sur n’importe quel filtre actif constitué de transistors ou d’amplificateurs opérationnels.
A la sortie de ces filtres passifs ou actifs, le signal prélevé sera appliqué sur la douille rouge INPUT BF du sweep.
La douille noire n’est presque jamais utilisée car la masse du circuit en examen, que ce soit un filtre ou un amplificateur, est déjà électriquement relié à la masse du sweep par le blindage du câble coaxial relié à la prise OUT BF.
C’est seulement si vous ne reliez pas ce blindage à la masse de l’amplificateur ou du filtre en examen que vous devez utiliser comme masse la douille noire du sweep.
Important : Quand vous contrôlerez la bande passante d’un amplificateur, souvenez-vous qu’à sa sortie vous devrez toujours avoir branché l’enceinte acoustique ou une résistance de charge de 4 ou 8 ohms d’une puissance de dissipation égale ou supérieure à la puissance délivrée par l’amplificateur. Il y va de la vie des transistors de puissance de sortie de votre amplificateur. Si vous contrôlez la bande passante d’un filtre utilisant un amplificateur opérationnel, vous devrez toujours connecter en sortie une charge pouvant être constituée d’une résistance de 1 kilohm, à placer entre la douille rouge et la douille noire du sweep (figures 14 et 15).
Après avoir visualisé la courbe de réponse d’un filtre quelconque, si vous voulez savoir sur quelle fréquence celui-ci commence à atténuer, il suffit de placer S1 sur Measure et apparaît à l’écran, à la place de la courbe complète de 0 à 400 kHz, seulement une trace verticale que vous pouvez déplacer de gauche à droite et vice-versa, en tournant le bouton Tune.
Sur l’afficheur du fréquencemètre numérique relié par câble coaxial à la sortie arrière OUT Frequency du sweep, vous lirez la fréquence exacte à partir de laquelle le filtre commence à atténuer.
Plus importante est la différence d’amplitude entre cette trace verticale minimale et la trace maximale, plus grande sera l’atténuation des dB par octave.

Figure 12 : Pour vérifier le bon fonctionnement de votre générateur BF à balayage, reliez le signal BF à la prise rouge de l’INPUT BF avec un câble coaxial puis placez le levier de l’inverseur S1 en position Normal (voir figure 6a l’inverseur S1) et vous verrez à l’écran la bande horizontale de la figure 11. Si vous reliez la BNC du panneau arrière de votre générateur BF à balayage à l’entrée d’un fréquencemètre numérique et si vous placez S1 en position Measure, vous lirez la fréquence produite en tournant le bouton Tune.

Figure 13 : Pour contrôler la bande passante d’un amplificateur, vous devez prélever le signal de la prise de sortie OUT BF. Le signal prélevé à l’aide d’un des deux fils alimentant l’enceinte acoustique, est appliqué sur la douille d’entrée rouge du générateur BF à balayage.
S’il n’y a aucun signal dans le fil auquel vous vous connecterez, cela signifie que c’est un fil de masse et par conséquent vous devez prendre l’autre fil.


Figure 14 : Pour contrôler un filtre passe-bas, vous devez relier le signal présent sur la prise OUT BF à l’entrée du filtre, puis prélever à sa sortie le signal à appliquer à la douille rouge. Entre les deux douilles rouge et noire, reliez une résistance de 1 kilohm 1/4 de watt. Placez S1 en position Normal et vous verrez à l’écran la bande passante du filtre (en haut à droite).
Placez S1 en position Measure et vous verrez une seule trace verticale que vous pourrez déplacer grâce au bouton Tune.


Figure 15 : Pour contrôler un filtre passe-haut, il faut de nouveau relier le signal OUT BF à l’entrée du filtre, puis prélever à sa sortie le signal à appliquer à la douille rouge. Là encore, entre les deux douilles rouge et noire, reliez une résistance de 1 kilohm 1/4 de watt. Placez S1 en position Normal et vous verrez à l’écran la bande passante du filtre (en haut à droite). Placez S1 en position Measure et vous verrez une seule trace verticale que vous pourrez déplacer grâce au bouton Tune.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...