Un générateur BF à trois formes d’ondes

Le générateur présenté ici est en mesure de fournir en sortie un signal carré, triangulaire ou sinusoïdal d’une fréquence variant de 14 Hz à 140 kHz. A sa sortie nous avons relié un fréquencemètre numérique à afficheur LCD permettant de lire la fréquence produite.

Figure 1 : Photo de l’appareil complet dans son boîtier plastique. Ce générateur BF avec fréquencemètre numérique à afficheur LCD fournit les trois formes d’ondes les plus communes : sinusoïdale, triangulaire et carrée. Pour obtenir une fréquence stable, le générateur doit être allumé 15 minutes avant l’utilisation afin de permettre à IC1 de se stabiliser.

Pour contrôler un préamplificateur ou un étage final de puissance ou tout autre circuit BF, il faut pouvoir disposer d’un labo doté d’un générateur BF capable de produire une onde sinusoïdale, une triangulaire et une carrée. Ce générateur, couvrant la gamme qui s’étend du subsonique (15-20 Hz) à l’ultrasonique (au-delà de 30 kHz, en fait il peut «monter» à 140 kHz), parcourt donc toute la plage des sons audibles.
Non contents de cela, nous avons voulu mettre «la cerise sur le gâteau» avec un fréquencemètre numérique à afficheur LCD très précis, indiquant exactement la fréquence en Hz fournie par la sortie du générateur.


Note : les valeurs de fréquence données dans ce tableau sont seulement indicatives, car elles sont influencées par :
- la stabilité de la tension 5 + 5 V,
- la tolérance des condensateurs placés sur S1,
- la tolérance du potentiomètre R1.

Schéma électrique du générateur
La figure 2 donne le schéma électrique complet du générateur BF, la figure 3 celui de l’étage d’alimentation et la figure 4 celui du fréquencemètre numérique.
Comme le montre la figure 2, le «moteur» du générateur est le circuit intégré IC1 XR205 à 16 broches de EXAR : en connectant entre les broches 15-5 et 14-6 des condensateurs de diverses capacités et en faisant varier la tension négative de –5 à 0,9 V environ sur la broche 13, grâce au potentiomètre R1 de 4,7 kilohms, nous pouvons modifier la fréquence de sortie comme l’indique le tableau 1.
Etant donné que nous avons inséré dans ce générateur un fréquencemètre numérique et que nous avons laissé sur le circuit imprimé un espace pour ajouter en parallèle au condensateur existant un second condensateur polyester, il est possible de retoucher la fréquence de chaque gamme de manière à ce que chacune commence un peu avant la précédente. Pour diminuer la fréquence, il suffit d’utiliser une capacité supérieure et pour augmenter la fréquence il suffit d’utiliser une capacité inférieure. Si, par exemple, nous voulons diminuer la fréquence de la troisième portée utilisant une capacité de 470 nF, il suffit de mettre en parallèle à ce condensateur un second condensateur de 1 nF. Si nous voulons en revanche augmenter la fréquence de cette troisième portée utilisant 470 nF, nous devons réduire sa capacité et pour ce faire nous mettons en parallèle deux condensateurs de capacités standards de telle façon que la somme fasse une capacité inférieure à 470 nF, par exemple :
390 + 47 = 437 nF
390 + 39 = 429 nF
390 + 33 = 423 nF
330 + 82 = 412 nF
Après avoir expliqué comment modifier la fréquence, continuons la description du schéma électrique de la figure 2 en précisant qu’en dehors du circuit intégré IC1 XR205, il y en a un autre, IC2, un NE5532 contenant les deux amplificateurs opérationnels IC2-A et IC2-B.
Si l’on place les deux commutateurs S2-A - S2-B en position 1, nous prélevons sur le curseur de S2-B une onde sinusoïdale.
Sur la position 2 en revanche nous prélevons une onde triangulaire. Sur la position 3 une onde carrée.
Si, comme le montre la figure 2, les ondes sinusoïdales et triangulaires sortent de la broche 11, en revanche les ondes carrées proviennent de la broche 12 de IC1 pour être appliquées à travers C10 sur l’entrée non inverseuse (voir signe +) du premier amplificateur opérationnel IC2-A. Le signal à la sortie de IC2-A est appliqué sur le commutateur S2-B et sur l’entrée du fréquencemètre numérique (figure 2). Le signal prélevé sur le curseur du commutateur S2-B est en revanche appliqué sur l’entrée inverseuse (voir signe –) du second amplificateur opérationnel IC2-B et prélevé sur la broche de sortie 1 pour être utilisé. Le potentiomètre linéaire R21 de 4,7 kilohms, placé entre l’entrée et la sortie de cet amplificateur opérationnel, sert à faire varier l’amplitude du signal de sortie de 0 à 6 Vpp, ce qui correspond à 2 Veff environ.

Figure 2 : Schéma électrique du générateur BF. Les valeurs de fréquence données dans le tableau 1 sont purement indicatives. Pour les modifier il suffit de changer la valeur des condensateurs appliqués au commutateur S1. Pour augmenter la fréquence, il suffit de réduire la capacité et pour la diminuer, il suffit d’augmenter la capacité indiquée.

L’étage d’alimentation
Pour alimenter ce générateur il faut une tension double symétrique de +5 0 –5 V prélevée sur l’étage d’alimentation de la figure 3 et composée de deux circuits intégrés régulateurs :
IC3 L7805 pour la branche positive et
IC4 L7905 pour la branche négative.
Cet étage d’alimentation, y compris le transformateur, est situé sur le circuit imprimé du générateur comme le montre la figure 10.

Figure 3 : Schéma électrique de l’étage d’alimentation double symétrique utilisée pour alimenter le générateur BF de la figure 2 et le fréquencemètre numérique de la figure 4.

Liste des composants
R1 = 4,7 kΩ pot. lin.
R2 = 1 kΩ
R3 = 50 kΩ trimmer
R4 = 10 kΩ
R5 = 4,7 kΩ
R6 = 15 kΩ
R7 = 10 kΩ
R8 = 50 kΩ trimmer
R9 = 4,7 kΩ
R10 = 220 Ω
R11 = 2,2 kΩ
R12 = 5 kΩ trimmer
R13 = 2,2 kΩ
R14 = 390 Ω
R15 = 390 Ω
R16 = 47 kΩ
R17 = 120 Ω
R18 = 8,2 kΩ
R19 = 1 MΩ
R20 = 15 kΩ
R21 = 4,7 kΩ pot. lin.
R22 = 470 Ω
R23 = 470 Ω
R24 = 1 kΩ
C1 = 10 μF non polarisé
C2 = 2,2 μF polyester
C3 = 470 nF polyester
C4 = 100 nF polyester
C5 = 22 nF polyester
C6 = 4,7 nF polyester
C7 = 10 μF électrolytique
C8 = 100 nF polyester
C9 = 100 nF polyester
C10 = 1 μF polyester
C11 = 10 μF électrolytique
C12 = 2,2 nF polyester
C13 = 10 pF céramique
C14 = 47 pF céramique
C15 = 100 nF polyester
C16 = 100 nF polyester
C17 = 100 nF céramique
C18 = 100 nF céramique
C19 = 100 nF céramique
C20 = 100 nF céramique
C21 = 1 000 μF électrolytique
C22 = 1 000 μF électrolytique
C23 = 100 nF polyester
C24 = 100 nF polyester
C25 = 100 nF polyester
C26 = 100 nF polyester
C27 = 100 μF électrolytique
C28 = 100 μF électrolytique
RS1 = Pont 100 V 1 A
IC1 = Intégré XR205
IC2 = Intégré NE5532
IC3 = Régulateur L7805
IC4 = Régulateur L7905
T1 = Transfo. 6 W sec. 8 V 0,4 A 8 V 0,4 A
S1 = Commutateur 1 voie 6 positions
S2 = Commutateur 2 voies 3 positions
S3 = Interrupteur
J1 = Cavalier

Le fréquencemètre numérique
Comme le montre la figure 4, ce fréquencemètre utilise un afficheur LCD, un petit transistor NPN TR1, un circuit intégré 74HC00 contenant 4 NAND à 2 entrées et un microcontrôleur IC2 PIC16F628-EC1543 déjà programmé en usine pour remplir cette fonction spécifique.
Puisque nous voulons visualiser avec ce fréquencemètre jusqu’au dernier chiffre des Hz, nous avons dû choisir une base de temps d’une seconde. Ce temps d’attente très court entre une lecture et la suivante nous permet d’évaluer les unités des Hz et ceci est pour un générateur BF une caractéristique très importante.
Nous pouvions rendre la lecture encore plus rapide, mais nous aurions alors obtenu une résolution de 10 Hz seulement, perdant ainsi le chiffre des unités. Notons cependant que ce dernier chiffre des Hz, comme cela est le lot de tous les instruments de mesure numériques, n’est pas stable : il ne s’agit pas là d’un défaut. La fréquence étant sélectionnée et visualisée sur l’afficheur LCD, par exemple 100.015 Hz, elle saute de 100.014 Hz à 100.016 Hz. En effet si le générateur produit une fréquence ayant des décimales, par exemple 100.015,5 Hz, tantôt il lira 15 Hz, tantôt 16 Hz, afin d’assumer ce 0,5 Hz.
Ajoutons que ce fréquencemètre peut lire une fréquence maximale de 700 kHz pourvu que le signal appliqué à l’entrée atteigne une amplitude d’environ 0,5 Veff et soit de préférence carré : ce problème ne se pose pas avec notre générateur puisque nous prélevons la fréquence sur la résistance R22 appliquée à la broche de sortie 7 de l’amplificateur opérationnel IC2-A (figure 2), fournissant un signal de 0,7 Veff. Si nous appliquons à l’entrée un signal sinusoïdal, celui-ci doit avoir une amplitude supérieure, sinon nous ne pourrons pas le lire.
Pour lire les fréquences très basses, en dessous de 100 Hz, il faut appliquer à l’entrée de TR1 un condensateur électrolytique de type non polarisé ayant une capacité non inférieure à 22 μF. Pour l’obtenir, nous avons mis en série deux condensateurs électrolytiques C1 et C2 de 47 μF (figure 4) en opposition de polarité.
Le fréquencemètre est alimenté par une tension stabilisée positive de 5 V, prélevée directement sur IC3 comme le montre le schéma électrique de la figure 3.

Figure 4 : Schéma électrique du fréquencemètre numérique à afficheur LCD utilisé pour lire la fréquence du générateur BF. Le dernier chiffre, celui des Hz, est nécessairement instable, c’est le lot de tous les instruments de mesure de cette résolution.

Liste des composants
R1 = 47 kΩ
R2 = 1 kΩ
R3 = 10 kΩ trimmer
R4 = 15 Ω 1/2 W
R5 = 15 Ω 1/2 W
C1 = 47 μF électrolytique
C2 = 47 μF électrolytique
C3 = 100 nF polyester
C4 = 100 nF polyester
C5 = 100 nF polyester
C6 = 100 nF polyester
C7 = 47 pF céramique
C8 = 2-50 pF condensateur ajustable
XTAL = Quartz 4 MHz
DS1 = Diode 1N4148
TR1 = NPN BC547
IC1 = Intégré TTL 74HC00
IC2 = CPU EC1543 programmé
DIS = Afficheur LCD CMC116L01


Figure 5 : Brochages de l’EPROM EC1543 déjà programmée en usine et du 74HC00 vus de dessus et du transistor BC547 vu de dessous.

Figure 6 : Sur la partie supérieure de l’afficheur LCD se trouvent les 16 trous cuivrés dans lesquels insérer et souder les broches du double connecteur mâle de la figure 16.

Figure 7 : Photo de l’afficheur LCD CMC116L01 à 16 caractères. Comme le montre la figure 4, avant la valeur de la fréquence en Hz, apparaît sur l’afficheur l’indication Freq.

Figure 8 : Photo d’un des prototypes de la platine fréquencemètre numérique à afficheur LCD. Ce fréquencemètre lit jusqu’à une fréquence maximale de 700 kHz.

Figure 9 : Photo d’un des prototypes de la platine générateur BF avec son alimentation secteur 230 V. A droite on voit les connexions à exécuter pour relier cette platine aux composants externes, soit les commutateurs rotatifs, les potentiomètres et les borniers de sortie. Les trous près des condensateurs C1, C2, C3, C4, C5 et C6 servent à insérer des capacités supplémentaires.

Figure 10a : Schéma d’implantation des composants de la platine générateur BF. Les condensateurs en pointillé indiquent la capacité à modifier pour déplacer les plages de fréquences (lire article).

Figure 10b-1 : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés de la platine générateur, côté composants.

Figure 10b-2 : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés de la platine générateur, côté soudures.

Figure 11 : Avant de fixer les commutateurs et les potentiomètres en face avant (figure 19), il faut raccourcir les axes pour permettre le montage correct des boutons (10 mm est une bonne longueur).

Figure 12 : Au moment de fixer les douilles (prises bananes) de sortie du signal BF, n’oubliez pas de placer la rondelle épaisse en plastique derrière le panneau d’aluminium, avant de visser les écrous plats prenant en étau la cosse à souder.

Figure 13 : Brochages du NE5532 et du XR205 vus de dessus et repère-détrompeur en U orienté vers la gauche et des régulateurs de tension vus de face. Attention : les connexions du L7805 font EMU et celles du L7905 font MEU.

Figure 14 : Tout d’abord insérez dans la partie supérieure de l’afficheur LCD le double connecteur mâle de la figure 16 et dans le circuit imprimé du fréquencemètre le connecteur mâle/femelle. Les deux s’emboîtent alors parfaitement et solidarisent les deux sous ensembles qu’ils interconnectent.

Figure 15a : Schéma d’implantation des composants de la platine du fréquencemètre à coupler à l’afficheur LCD comme le montre la figure 14. La fréquence à mesurer est prélevée avec un câble coaxial sur la platine du générateur et le 5 V stabilisé à l’aide de deux fils (ne pas inverser la polarité).

Figure 15b-1 : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés de la platine afficheur, côté composants.

Figure 15b-2 : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé double face à trous métallisés de la platine afficheur, côté soudures.

Figure 16 : Tout d’abord prenez le double connecteur mâle à 16 broches, soudez-le dans les trous cuivrés de l’afficheur LCD sans court-circuiter les deux pistes adjacentes.

Figure 17 : Ensuite fixez l’afficheur LCD en face avant à l’aide des petits boulons de 2 mm (les écrous servent d’entretoises). Sous l’afficheur fixez la platine du fréquencemètre.

Figure 18 : Troisième et dernière opération, solidarisez la platine et l’afficheur LCD avec les petits écrous de 2 mm. Le trimmer bleu à gauche du circuit imprimé sert à régler le contraste.

La réalisation pratique du générateur BF
Pour réaliser ce générateur BF avec son fréquencemètre numérique il faut deux circuits imprimés.

La platine du générateur
Pour commencer, vous devez monter sur le circuit imprimé du générateur proprement dit les 2 supports des circuits intégrés IC1 et IC2 et le petit connecteur J1. Montez alors toutes les résistances (après les avoir triées par valeurs afin de ne pas les confondre et les intervertir) et les trimmers R3, R8 et R12 : à propos de ces derniers, sur R3 et R8 est indiqué 50 K et sur R12 5 K.
Montez ensuite tous les condensateurs en commençant par C1 qui est un électrolytique non polarisé (aucune polarité par conséquent n’est à respecter !) et en poursuivant avec les polyesters C2, C3, C4, C5 et C6. Figure 10a, ces mêmes condensateurs sont aussi représentés en pointillé : il s’agit de l’espace disponible pour l’ajout des condensateurs dont nous avons parlé plus haut (augmenter ou diminuer la fréquence). Si les fréquences obtenues sur les 6 gammes avec les condensateurs prévus vous conviennent, cet espace demeurera bien sûr inutilisé.
Montez les autres condensateurs polyesters, céramiques et électrolytiques en respectant bien la polarité +/– de ces derniers (la patte la plus longue est le + et le – est inscrit sur le côté du boîtier cylindrique).
Pour finir, montez le pont RS1 (respectez sa polarité +/–) et les 2 régulateurs IC3 et IC4 : comme le montre la figure 10a, IC4 L7905, produisant la tension négative, est monté verticalement semelle métallique tournée vers l’extérieur du circuit imprimé, alors que IC3 L7805 est monté couché dans son dissipateur en U et fixé à l’aide d’un petit boulon 3MA.
Après avoir monté le transformateur d’alimentation T1 et les 2 borniers plastiques pour l’entrée du secteur 230 V et pour l’interrupteur S3, vous devez monter à droite le bornier plastique pour la sortie de la tension 5 V alimentant le fréquencemètre numérique. N’oubliez pas d’insérer dans tous les trous du bas du circuit imprimé les picots servant de points de connexion pour les fils allant vers les composants périphériques : commutateurs rotatifs, potentiomètres et douilles de sortie du signal.
Après la dernière soudure, enfoncez les 2 circuits intégrés dans leurs supports en orientant bien leurs repère-détrompeurs en U dans le sens indiqué par la figure 10.

Le montage dans le boîtier
Le circuit imprimé du générateur est fixé sur le fond horizontal du boîtier plastique avec des entretoises plastiques autocollantes. Quand cela est fait, montez en face avant les 2 commutateurs rotatifs S1 et S2 et les 2 potentiomètres R1 et R21 sans oublier de raccourcir leurs axes pour le montage correct des boutons (figure 11).
En face avant toujours, montez les 2 douilles de sortie (prises bananes rouge et noire) : n’oubliez pas de placer la rondelle épaisse en plastique derrière le panneau avant de visser les écrous plats et la cosse à souder (figure 12). Et encore en face avant, montez le fréquencemètre numérique à l’aide des quatre boulons de 2 mm.

La platine fréquencemètre numérique
Ce fréquencemètre numérique, servant à lire la fréquence sortant du générateur BF, peut très bien être utilisé pour lire la fréquence prélevée sur n’importe quel autre générateur jusqu’à 700 kHz.
Pour réaliser ce fréquencemètre aux dimensions réduites, il faut monter les quelques composants nécessaires sur un petit circuit imprimé comme le montre la figure 15.
Tout d’abord, prenez le double connecteur mâle à 16 broches et enfoncez-le dans les 16 trous cuivrés de l’afficheur LCD (figure 26), puis soudez-le en évitant tout court-circuit avec les pistes adjacentes.
Mettez de côté cet afficheur et prenez le connecteur mâle/femelle à 16 broches pour l’insérer dans la partie haute du circuit imprimé (figure 14). Bien sûr, ce connecteur sert uniquement à implanter sur le circuit imprimé l’afficheur LCD.
Retournez cette platine et, sur l’autre face (figure 15), montez tous les composants voulus. D’abord les supports des circuits intégrés IC1 et IC2, puis les quelques résistances et la diode DS1, bague noire repère-détrompeur orienté vers C3. Montez le trimmer R3, servant à régler la luminosité de l’afficheur LCD, curseur vers le haut, de façon à pouvoir le faire tourner facilement avec un petit tournevis.
Montez maintenant tous les condensateurs, le condensateur ajustable C8 et le quartz XTAL de 4 MHz maintenu couché sur la pastille de masse du circuit imprimé par une goutte de tinol (figure 15a).
Près des picots du câble coaxial, montez les deux condensateurs électrolytiques C1 et C2 en opposition de polarité, soit en orientant leurs pattes positives comme le montre la figure 15a. Prenez alors le petit transistor TR1 et montez-le méplat repère-détrompeur vers IC1.
Les deux picots de droite en bas servent à l’arrivée du 5 V, prélevé sur le bornier de l’autre platine (figure 10a) : ne pas intervertir le + et le – ! Les deux picots de gauche en haut servent à relier le câble coaxial du signal d’entrée, à prélever sur l’autre platine (figure 10a).
Enfoncez les deux circuits intégrés dans leurs supports en orientant bien leurs repère-détrompeurs en U vers la droite ou C5 et C6.
Le montage étant terminé, pour fixer cette platine fréquencemètre numérique sur la face avant, insérez d’abord sur celle-ci les 4 petits boulons de 2 mm : les écrous servent d’entretoises (figure 16). Insérez enfin l’afficheur LCD en le bloquant avec deux autres petits boulons comme le montre la figure 17, puis enfilez dans l’afficheur le circuit imprimé du fréquencemètre en utilisant les connecteurs mâle et femelle à 16 broches. Utilisez un dernier écrou pour bloquer le tout comme le montre la figure 18.

Figure 19 : Le montage dans le boîtier plastique. On voit comment les écrous sont placés sur les axes pour maintenir le fréquencemètre numérique en face avant avec son afficheur LCD. La platine du générateur BF est fixée sur le fond horizontal par 6 entretoises plastiques autocollantes. Le fréquencemètre ayant une base de temps d’une seconde, il faut attendre au moins deux secondes pour que le nombre qui s’affiche se stabilise.

Figure 20 : Le montage dans le boîtier plastique. Comme le montre la photo, l’interrupteur M/A est monté à l’arrière. Si les soudures sont bien faites (ni court-circuit entre pistes ou pastilles ni soudure froide collée), le circuit fonctionne du premier coup.

Le câblage des commutateurs rotatifs
Contrairement à ce que nous avons toujours dit pour le montage des circuits imprimés, pour le câblage des commutateurs S1 et S2 et des potentiomètres nous ne pouvons pas exclure la possibilité de vous tromper : soyez donc particulièrement vigilants. Voici donc quelques conseils.

Le commutateur S1
C’est un commutateur à 2 voies (ou sections) de 6 positions et, comme vous n’utilisez qu’une seule section, vous devez prendre garde de ne pas relier le fil commun à la broche C (curseur central) d’une section et les fils aux broches 1, 2, 3, 4, 5 et 6 de l’autre section. Afin d’éviter cette erreur, prenez votre multimètre et mettez-le en position ohmmètre ou test de continuité : connectez une des pointes de touche à l’un des deux points C choisi et cherchez avec l’autre pointe les broches 1, 2, 3, 4, 5 et 6 correspondantes.
Quand vous avez trouvé toutes les broches qui vous intéressent, soudez dessus les extrémités de courts morceaux de fil de cuivre isolé plastique et reliez l’autre extrémité aux picots C, 1, 2, 3, 4, 5 et 6 du circuit imprimé, comme le montre la figure 10a.

Le commutateur S2
Ce commutateur est un 3 voies (sections) 3 positions : nous utilisons 2 sections seulement (S2-A - S2-B). Tout d’abord, cherchons les deux broches C (curseurs centraux) et les broches correspondantes 1, 2 et 3. Comme précédemment, avec le multimètre, plaçons une pointe sur une des broches C et avec l’autre pointe cherchons les broches 1, 2 et 3 correspondantes.
Quand cela est fait, soudez dans la section S2-A les extrémités d’un fil commun en C et d’un autre en 1. Dans la seconde section S2-B soudez un fil commun en C et d’autres aux broches 1, 2 et 3 : si vous avez un doute, la figure 10a le dissipera.

Le réglage de l’ajustable C8
Ce condensateur ajustable sert à corriger les éventuelles tolérances du quartz de façon à visualiser une fréquence exacte. Pour le retoucher, il faut disposer d’une fréquence étalon et si, par exemple, nous disposons d’une fréquence de 100 kHz, nous devons allumer le fréquencemètre au moins 20 minutes avant d’effectuer la mesure de manière à permettre à tous les composants de se stabiliser en température.
Supposons que la fréquence appliquée soit légèrement supérieure, par exemple 100.010 Hz : on tourne le curseur du condensateur ajustable jusqu’à lire 100. 000 Hz ou au maximum 100.002 Hz. Si vous ne disposez pas d’un étalon de fréquence, tournez le condensateur ajustable à mi-course et même si vous avez une petite tolérance, cela ne sera pas préjudiciable à vos travaux avec ce générateur BF.

Le réglage du fréquencemètre
Le schéma électrique du générateur, figure 10a, montre les trimmers que vous devez régler en suivant les instructions ci-dessous :

Le réglage de R8
- Le trimmer R8 de 50 kilohms, en série avec R7, sert à régler «l’offset» (décalage) de IC1 de façon à obtenir sur TP1 une tension de 0 V en absence de tout signal BF.
- Pour bloquer le fonctionnement du générateur, vous devez enlever du connecteur J1 le cavalier femelle de manière à empêcher que la tension présente sur le curseur du trimmer R3 ne puisse atteindre la broche 4 de IC1.
- Connectez un multimètre en position cc portée 1 V fond d’échelle sur le TP1 (correspondant à la broche 11 de IC1).
- Ceci étant fait, tournez le curseur de R8 jusqu’à ce que l’aiguille du multimètre soit sur 0 V.
- Ce 0 V étant obtenu, insérez dans les picots BC du petit connecteur mâle J1 le cavalier femelle, de façon à connecter le curseur du trimmer R3.

Le réglage de R3
- Le trimmer R3 de 50 kilohms relié au connecteur J1 sert à régler la valeur maximale du signal qu’il est possible de prélever à la sortie du générateur BF.
- Réglez le bouton du potentiomètre R21 lié à l’amplificateur opérationnel IC2-B pour la résistance maximale, de manière à obtenir en sortie le signal BF maxi.
- Si vous avez un oscilloscope, reliez-le à la douille de sortie et placez le curseur du commutateur S1 de la fréquence sur une position quelconque, puis mettez le bouton du commutateur S2-A-S2-B sur la position onde sinusoïdale.
- Tournez le curseur de R3 jusqu’à voir à l’écran un signal sinusoïdal atteignant une amplitude de 6 Vpp environ, ce qui fait 2,12 Veff. Ne vous inquiétez pas si la forme de l’onde sinusoïdale n’est pas encore parfaite.
- Si vous ne disposez pas d’un oscilloscope, mais seulement d’un multimètre, vous devez procéder différemment.
- Reliez aux douilles de sortie du générateur BF le multimètre en position ac portée 10 V fond d’échelle.
- Réglez à nouveau le bouton du potentiomètre R21 lié à l’amplificateur opérationnel IC2-B pour la résistance maximale, de façon à prélever en sortie le signal BF maximum.
- Placez le curseur de S1 en première position (fréquence 12 à 75 Hz) et le curseur de S2-A - S2-B en position ondes sinusoïdales.
- Tournez enfin le curseur de R3 jusqu’à lire sur le multimètre une tension maximale de 2,12 Vac, soit 2,12 x 2,82 = 6 Vpp.

Le réglage de R12
- Le trimmer R12 de 5 kilohms, connecté entre les broches 7 et 8 de IC1, sert à linéariser la forme de l’onde sinusoïdale, mais pour pouvoir exécuter cette opération il faut connecter aux douilles de sortie du générateur un oscilloscope, puis mettre le bouton de S2-A - S2-B en position ondes sinusoïdales et enfin tourner le curseur de R12 jusqu’à voir à l’écran une onde sinusoïdale parfaitement symétrique.
- Si vous n’avez pas d’oscilloscope, tournez le curseur de R12 à mi-course.

Figure 21 : Photo d’un des prototypes de l’appareil en état de marche. Le commutateur de changement de gamme est à gauche et celui de changement de forme d’onde à droite. En bas à gauche le potentiomètre permettant de faire varier la fréquence et à droite celui servant à faire varier l’amplitude.

2 commentaires:

  1. bonjour,
    je n'arrive pas à comprendre comment faire si un montage m’intéresse comme par exemple générateur BF à 3 formes d'onde
    merci

    RépondreSupprimer
  2. vous trouverez ce produit chez comelec
    http://boutique.comelec.fr/fr/

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...