Un égaliseur mono à six filtres

Figure 1 : Schéma électrique de l’égaliseur mono à six filtres.

Le montage dont le schéma électrique est donné en figure 1 fonctionne du premier coup. Quelques conseils préliminaires cependant : comme il s’agit d’un circuit à haute impédance, il vaut mieux le protéger, le blinder, par un petit boîtier métallique afin d’éviter tout ronflement dû au courant alternatif. Les boîtiers métalliques des potentiomètres, qu’ils soient rotatifs ou à glissières, doivent être reliés entre eux par un fil et à la masse la plus proche possible. Le condensateur Cx de 10 nF est à relier directement entre les broches 7 et 4 du support de IC1 afin d’éviter l’oscillation du circuit intégré.
Cet égaliseur monophonique à six voies, que nous avons conçu en nous servant seulement d’un oscilloscope et d’un générateur BF et en regardant quelles valeurs de capacités utilisent les filtres professionnels, ne peut certes rivaliser avec les appareils coûteux du commerce, mais peut être réalisé avec quelques composants “fond de tiroir” à peu de frais, afin d’améliorer la sonorité d’un autoradio, d’un amplificateur Hi-Fi, etc.
Il est “mono” et par conséquent si vous voulez corriger le son d’un appareil “stéréo”, vous en monterez deux, un pour chaque voie gauche et droite. Vous pourrez aussi utiliser un double amplificateur opérationnel TL082 (figure 2) et des potentiomètres linéaires doubles de 47 kilohms. Vous pouvez d’ailleurs également modifier à volonté d’autres éléments du schéma électrique (cette rubrique est faite aussi pour cela) si vous pensez pouvoir améliorer le circuit proposé.
Vous le voyez, ce mini-égaliseur se compose de 6 filtres passifs. Le premier, constitué de R1 et C1, est un filtre passe-bas agissant sur les fréquences en dessous de 150 Hz. Le deuxième, constitué de Rx et Cx-Cx, est un filtre passe-bande agissant sur les fréquences media et basses entre 200 et 600 Hz. Le troisième, constitué de Rx et Cx-Cx, est encore un filtre passebande agissant sur les fréquences media et basses entre 500 et 1 500 Hz.
Le quatrième, constitué de Cx-Rx-Rx-Cx, est encore un filtre passe-bande agissant sur les fréquences media et aiguës entre 2 000 et 5 000 Hz. Le cinquième, constitué de Cx-Rx-Rx-Cx, est toujours un filtre passe-bande agissant sur les fréquences entre 6 000 et 10 000 Hz. Le sixième, constitué de Cx et du potentiomètre Rx, est un filtre passe-haut agissant sur les fréquences aiguës dépassant 10 000 Hz.
Les signaux présents sur les curseurs de ces potentiomètres sont prélevés par des résistances de 100 kilohms et appliqués, par l’intermédiaire du condensateur électrolytique Cz, à l’entrée inverseuse de l’amplificateur opérationnel IC1 qui les amplifie environ 10 fois afin de compenser les atténuations introduites par les filtres.
Le circuit consomme environ 3 mA et peut être alimenté avec une tension minimale de 9 V et maximale de 15 V. A l’entrée de cet égaliseur vous pouvez appliquer des signaux BF compris entre 0,1 et 1,5 V.

Liste des composants
R1 = 68 kΩ
R2 = 47 kΩ pot. lin.
R3 = 82 kΩ
R4 = 33 kΩ
R5 = 47 kΩ pot. lin.
R6 = 82 kΩ
R7 = 33 kΩ
R8 = 47 kΩ pot. lin.
R9 = 82 kΩ
R10 = 33 kΩ
R11 = 33 kΩ
R12 = 47 kΩ pot. lin.
R13 = 82 kΩ
R14 = 33 kΩ
R15 = 33 kΩ
R16 = 47 kΩ pot. lin.
R17 = 82 kΩ
R18 = 47 kΩ
R19 = 47 kΩ pot. lin.
R20 = 82 kΩ
R21 = 15 kΩ
R22 = 15 kΩ
R23 = 15 kΩ
R23 = 1 MΩ
R24 = 47 kΩ
C1 = 22 nF polyester
C2 = 10 nF polyester
C3 = 22 nF polyester
C4 = 4,7 nF polyester
C5 = 10 nF polyester
C6 = 4,7 nF polyester
C7 = 1 nF polyester
C8 = 1 nF polyester
C9 = 470 pF polyester
C10 = 470 pF polyester
C11 = 4,7 μF électr.
C12 = 10 μF électr.
C13 = 100 nF polyester
C14 = 22 μF électr.
C15 = 22 μF électr.
IC1 = TL081 (TL082)

Sauf spécification contraire, les résistances sont des 1/4 de W à 5 %.


Figure 2 : Brochages, vus de dessus, des circuits intégrés TL081, nécessaire pour réaliser la version mono et TL082 pour la version stéréo.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...