Un buzzer thermostatique avec sonde à transistor

Figure 1 : Schéma électrique du buzzer thermostatique.

De nombreux endroits ne sont pas équipés d’une commande automatique de régulation de température. Une action manuelle est donc nécessaire lorsque ladite température atteint un seuil défini par l’utilisateur.
Dans ce cas, seule la consultation du thermomètre peut aviser l’utilisateur du niveau de température. Cette surveillance constante peut s’avérer, pour le moins, fastidieuse ! Le montage que nous vous proposons est un avertisseur de niveau de température, un thermomètre sonnette si vous voulez ! Finie la surveillance, lorsque la température fixée par R7 est atteinte, le buzzer s’active.
Comme on peut le voir sur la figure 1, ce montage n’utilise pas une coûteuse sonde de température mais un simple transistor NPN (voir TR1).
Lorsque la température ambiante augmente, le courant collecteur de TR1 augmente proportionnellement. Lorsque la température ambiante diminue, le courant collecteur de TR1 diminue proportionnellement. Cette faible variation est de quelques millivolts par degré centigrade. Cette faible variation est amplifiée une centaine de fois par IC3. Sur la broche 6 de ce même ampli-op, on récupérera une variation de quelques centaines de millivolts.
Cette tension est plus que suffisante pour faire commuter IC4 lorsque le seuil fixé par R7 est atteint. Sur la sortie 6 de ce comparateur, on récupère un niveau logique haut c’est-à-dire une tension positive de 10-11 volts.
Cette tension rejoint la base de TR3 et le porte en conduction, ce qui entraîne l’alimentation du buzzer.
Simultanément, sur la base de TR3 apparaît la note BF que le transistor TR2 prélève sur le circuit intégré IC2. Cette note servira à faire sonner le buzzer.
Pour régler votre alarme de température, placez un thermomètre proche de la sonde constituée par TR1 et approchez une lampe à incandescence jusqu’à obtenir sur le thermomètre la valeur à ne pas dépasser (la valeur d’alerte). Tournez alors le trimmer multitours R7 jusqu’à ce que le buzzer sonne.
Une fois en place, notre alarme se mettra à sonner toutes les 2 heures si la température ne baisse pas. Ce temps de pause peut être réduit à une heure (ou moins) en modifiant la valeur de C2 de 1 microfarad à 0,47 microfarad.
Cet appareil devra être installé dans un endroit abrité des variations de température brutales comme fenêtres, ventilation automatique, etc. La sonde TR1 ne devra être éloignée de plus de 10 centimètres du montage.

Liste des composants
R1 = 10 kΩ
R2 = 1 MΩ
R3 = 180 kΩ
R4 = 10 kΩ
R5 = 2,2 kΩ
R6 = 1kΩ
R7 = 100 kΩ trimmer multitours
R8 = 10 kΩ
R9 = 1 kΩ
R10 = 10 kΩ
R11 = 10 kΩ
R12 = 100 kΩ
R13 = 2,2 kΩ
R14 = 1 kΩ
R15 = 10 kΩ
R16 = 10 kΩ
C1 = 100 μF 25 V élec.tr
C2 = 1 μF (0,47 μF) polyester
C3 = 220 μF 16 V électr.
C4 = 100 nF polyester
C5 = 10 μF 16 V électr.
C6 = 10 μF 16 V électr.
IC1 = Régulateur μA7812
IC2 = Intégré 4060
IC3 = Intégré μA741
IC4 = Intégré μA741
DS1 = 1N4007
DS2 = 1N4148
DS3 = 1N4148
DZ1 = Zener 5,6 V 1 /4 W
DL1 = LED rouge
TR1 = NPN BC327
TR2 = PNP 2N2219
TR3 = PNP 2N2219
CP1 = Buzzer sans électronique

Sauf spécification contraire, les résistances sont des 1/4 W à 5 %.







Figure 2 : Brochage des circuits intégrés vus de dessus, de la LED vue de côté et des transistors vus de dessous.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...