A DÉCOUVRIR !


Analyseur de spectre avec tracking (3ème partie)

Voici la dernière partie de l’analyseur de spectre. Lorsque vous aurez terminé la lecture de ce troisième article, vous serez en mesure d’utiliser ce merveilleux outil. Bien des mises au point d’appareils, jusqu’à lors fastidieuses, vous paraîtront maintenant d’une grande simplicité mais seront également d’une grande précision.


Vous trouverez certainement très utile que l’analyseur se configure automatiquement dès son démarrage, avec tous les paramètres dont vous avez le plus couramment besoin.

Comment mémoriser les paramètres
Avec cet analyseur, vous avez la possibilité de mémoriser jusqu’à huit menus différents qui pourront être rappelés avec la fonction RECALL.
Supposons vouloir mémoriser ce premier menu :

SPAN = 15
CENTER = 145 000
RBW = 100 K
SWP = 200 ms
VF = 100 K
Basculer l’échelle de dBm en dBμV

Rentrez tous les paramètres spécifiés dans le premier menu, à l’aide des instructions que nous vous avons déjà données précédemment.

Nous vous rappelons que pour convertir l’échelle de dBm en dBμV, vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et ENTER.

Une fois cette opération terminée, déplacez le curseur sur la ligne MEM (voir figure 25) en utilisant les touches disposées en croix (CURSOR).

Puis appuyez sur la touche ENTER et le second menu apparaîtra. Maintenant, positionnez le curseur sur la ligne STORE 1, placée sur la gauche de SETUP (voir figure 26), et appuyez sur ENTER.

Sur le côté droit de l’écran, vous verrez le mot *STORED* (voir figure 27) s’afficher pendant quelques secondes et vous entendrez deux « bip-bip » qui confirmeront la mémorisation des données.

Ensuite, le curseur se déplacera automatiquement sur la ligne MAIN et, en appuyant alors sur la touche ENTER, le premier menu réapparaîtra avec tous les paramètres que vous avez précédemment donnés.

Comment mémoriser ce second menu :

SPAN = 50
CENTER = 100000
RBW = 100 K
SWP = 0,5 sec.
VF = 100 K
Basculer l’échelle de dBm en
dBμV
Sensibilité = 147 dBμV
MARKER 1 = oui

Commencez par entrer tous ces paramètres à l’intérieur du premier menu (voir figure 28). Ensuite, positionnez le curseur sur la ligne MEM, grâce aux touches CURSOR, puis appuyez sur ENTER et le second menu apparaîtra.

Déplacez le curseur sur la ligne STORE 1 (voir figure 29), puis appuyez sur la touche « + » pour que la fonction STORE 2 apparaisse.

Tapez sur ENTER.
Une fois que le mot *STORED* (voir
figure 30) est apparu et que le double
« bip-bip » a eu lieu, vous aurez la certitude que le deuxième menu a
été bien mémorisé.

Note : Assurez-vous que la fonction STORE 2 est activée car, dans le cas contraire, les données seront mémorisées sur le STORE 1 effaçant ainsi les paramètres précédemment mémorisés.

Comme nous l’avons dit plus haut, vous pouvez mémoriser jusqu’à huit menus différents.

A chaque mémorisation, n’oubliez pas de sélectionner le STORE 1 à 8, car, encore une fois, si vous oubliez cette étape, vos nouveaux paramètres écraseront les précédents.

Lorsque le curseur se trouve sur la ligne MAIN, vous pouvez rappeler le premier menu en appuyant tout simplement sur la touche ENTER.

Figure 25 : Pour mémoriser les paramètres du premier menu, placez le curseur sur la ligne MEM et appuyez sur ENTER : le menu de la figure 26 apparaîtra.

Figure 26 : Positionnez le curseur sur la ligne STORE 1 et appuyez sur ENTER : les données indiquées sur la figure 25 seront automatiquement mémorisées.

Figure 27 : Quand le mot *STORED* apparaît, le curseur se déplace automatiquement sur la ligne MAIN.

Figure 28 : Pour mémoriser une deuxième configuration de paramètres, placez le curseur sur la ligne MEM et appuyez sur ENTER.

Figure 29 : Positionnez le curseur sur la ligne STORE 1, puis appuyez sur la touche « + » jusqu’à ce que STORE 2 apparaisse, ensuite, appuyez sur ENTER (voir figure 30).

Figure 30 : En appuyant sur ENTER, le mot *STORED* apparaît et le curseur se place sur la ligne MAIN.

Figure 31 : Pour rappeler les paramètres mémorisés, placez le curseur sur la ligne MEM, puis appuyez sur ENTER et le menu de la figure 32 apparaîtra.

Figure 32 : Placez le curseur sur la ligne RECALL 1 et appuyez sur ENTER : toutes les données mémorisées dans STORE 1 s’afficheront à l’écran dans le premier menu.

Figure 33 : Pour visualiser les données contenues dans STORE 2, positionnez le curseur sur RECALL 1, puis appuyez sur la touche « + » jusqu’à ce que RECALL 2 apparaisse, ensuite appuyez sur ENTER.

Comment visualiser les paramètres mémorisés
A chaque nouveau démarrage, l’analyseur affichera automatiquement la configuration contenue dans STORE 1.

Pour rappeler les configurations enregistrées dans les STORE 2 à 8, vous devez procéder comme suit :

A l’intérieur du premier menu (voir figure 31), positionnez le curseur sur la ligne MEM, puis appuyez sur la touche ENTER et le second menu apparaîtra.

Supposons maintenant que vous vouliez rappeler les paramètres de STORE 2. Déplacez le curseur sur la ligne RECALL 1 (voir figure 32), puis appuyez sur la touche « + » pour que la fonction RECALL 2 s’active (voir figure 33) et confirmez en appuyant sur la touche ENTER.

Vous verrez le curseur se positionner automatiquement sur la ligne MAIN et, en appuyant une nouvelle fois sur ENTER, vous retournerez au premier menu qui, cette fois, affichera les paramètres mémorisés dans STORE 2.

Contrôle de l’axe Y du TRACKING
Pour utiliser le générateur de tracking, appuyez sur les touches F2 et 3. La ligne qui précédemment affichait TRCK OFF basculera en TRCK –70 (voir figure 37).

Si l’échelle a été réglée sur la mesure en dBμV, vous devez la changer en dBm, en appuyant sur les touches F1, 8 et ENTER, car le tracking s’exécute exclusivement avec cette unité de mesure. Maintenant, réglez la sensibilité de l’analyseur sur –70 dBm (voir figure 37) en appuyant sur les touches F1, 7 et « +/– ».

Ensuite, pour vérifier que l’appareil est bien calibré, connectez un morceau de câble coaxial entre la sortie TRACKING et l’entrée INPUT (voir figure 38).

Note : Si la trace du signal ne se positionne pas horizontalement exactement sur –70 dBm, ne vous inquiétez pas.

Positionnez le curseur sur la ligne TRCK et appuyez sur la touche « + », en vérifiant, en même temps, que la trace se positionne sur –60 dBm.

Comme vous le remarquerez, en appuyant encore sur la touche « + », la trace se portera sur –50, –40, etc., jusqu’à atteindre la valeur de –10 dBm (voir figure 40).

Maintenant, à l’aide de la touche « – », faites redescendre la trace et vérifiez sa position en rappor t avec les lignes horizontales de la grille.

La valeur –70 dBm est exclue de cette vérification.

Si la distance entre la trace et les lignes horizontales du quadrillage est supérieure à 1 mm, vous devrez effectuer la calibration du tracking en suivant les indications décrites dans le prochain paragraphe.

Figure 34 : La description de cet analyseur peut paraître d’une grande complexité. En réalité, une fois que cet appareil sera sur votre plan de travail, vous prendrez conscience de sa simplicité d’utilisation. Toutes les fonctions peuvent être sélectionnées grâce aux touches F1 à F12 et sont toujours mises en évidence dans les menus affichés à l’écran. Si un blocage de l’analyseur devait survenir à la suite d’une mauvaise manipulation, vous devez seulement l’éteindre et le rallumer pour qu’il retrouve toutes ses fonctionnalités.

Figure 35 : Il ne faut jamais appliquer un signal provenant de la sortie d’un émetteur sur l’entrée de l’analyseur. Si vous voulez examiner ce signal, vous devez connecter sur l’entrée, une antenne ou un simple morceau de fil rigide.

Figure 36 : Le signal provenant d’un générateur HF peut être connecté directement sur l’entrée de l’analyseur. Vous pouvez mesurer l’amplitude en dBm ou en dBμV en utilisant les touches fonction F1 et F2, comme expliqué dans le texte.

Figure 37 : Pour utiliser le tracking, vous devez appuyer sur les touches F2 et 3 (TRCK ON). Sur la ligne TRCK, vous verrez la valeur –70 s’afficher automatiquement.

Figure 38 : Pour vérifier que le tracking est bien calibré, vous devez relier entre-elles, la sortie TRACKING et l’entrée INPUT à l’aide d’un câble coaxial.

Figure 39 : Une fois les BNC reliées, appuyez sur la touche « + » et la ligne TRCK affichera la valeur en dBm de la ligne sur laquelle se trouve la trace du signal.

Figure 40 : Avant d’effectuer la calibration, il est nécessaire de désactiver les marqueurs (MARKER 1 et 2), comme indiqué sur le dessin.

Calibration du tracking
Pour effectuer la calibration du tracking, assurez-vous que les marqueurs sont désactivés. Dans le cas contraire, positionnez le curseur sur la ligne MARKER 1, puis appuyez sur ENTER.

Faites la même chose pour éteindre le MARKER 2. En pratique, les lignes doivent apparaître comme sur la figure 40.

Il n’est pas nécessaire de modifier l’état des autres lignes de commande car le microcontrôleur ignore ces paramètres pendant la phase de calibration.

Positionnez le curseur sur la ligne CENTER et contrôlez que la ligne TRCK n’est pas sur la position OFF.

Entrez maintenant le code clé qui permettra à l’analyseur de démarrer la calibration automatique.

Une fois le curseur positionné sur CENTER, insérez le code 27–07–88 (où « – » représente la touche placée à côté du 4) qui s’affichera sur la ligne des astérisques (voir figure 41), puis appuyez sur ENTER.

Un nouveau menu sera affiché en haut à gauche et il présentera les fonctions suivantes :

***YCAL***
1 = START
2 = END

En laissant le câble coaxial toujours connecté entre les BNC du tracking et de l’entrée (voir figure 38), appuyez sur la touche « 1 ». Le mot WAIT apparaîtra (voir figure 42) et le signal du tracking commencera à se déplacer du haut vers le bas.

Lorsqu’il arrivera sur –70 dBm, le mot WAIT se changera un instant en STORE (voir figure 44) pour indiquer la fin de la calibration, puis le menu retournera automatiquement sur ses fonctions (voir figure 45) :

***YCAL***
1 = START
2 = END

Pour revenir au premier menu, il suffit d’appuyer sur la touche « 2 » (voir figure 46).

Si vous portez le curseur sur la ligne TRCK et que vous appuyez ensuite sur la touche « – », la trace se déplacera vers le bas jusqu’à se positionner sur –70 dBm. Vous remarquerez que la position de la trace par rapport aux lignes de la grille est beaucoup plus précise.

Si vous continuez à faire descendre la trace jusqu’au bas de l’écran, la ligne TRCK basculera sur la position OFF. A l’aide de la touche « + », vous pouvez remonter la trace jusqu’à la ligne de –10 dBm.

A chaque déplacement de la trace, la ligne TRCK indiquera la valeur en dBm de la ligne correspondant à sa position.

La calibration qui vient d’être effectuée, restera mémorisée dans l’analyseur, même après l’avoir laissé éteint durant un très long moment. A son prochain démarrage, l’analyseur sera toujours bien calibré. Cette opération de calibration peut être effectuée plusieurs fois jusqu’à atteindre des résultats satisfaisants.

Lorsque la fonction de tracking n’est pas utilisée, nous vous conseillons de l’éteindre en appuyant sur les touches F2 et 4. La ligne TRCK passera alors sur la position OFF.

Figure 41 : Positionnez le curseur sur la ligne CENTER et tapez le code 27–07–88. En appuyant maintenant sur la touche ENTER, vous obtiendrez le menu de la figure 42.

Figure 42 : A partir de ce menu, vous pouvez démarrer la calibration du tracking en appuyant sur la touche numérique 1.

Figure 43 : Le mot « WAIT » s’affichera à l’écran et vous verrez la trace se déplacer horizontalement, du bas vers le haut.

Figure 44 : Quand le mot STORE remplacera le mot WAIT, la calibration sera terminée.

Figure 45 : Le menu représenté dans ce dessin s’affichera et, en appuyant sur la touche numérique 2, vous pouvez désactiver la fonction de calibration.

Figure 46 : La touche 2 donne accès au menu indiqué sur ce dessin. Le tracking n’est pas utilisé, il doit être désactivé.

Figure 47 : Pour activer le MARKER 1, appuyez sur les touches F2 et 0.

Comment visualiser l’amplitude d’un signal
En regardant la trace d’un signal, vous pouvez déjà en estimer l’amplitude, en dBm ou en dBμV. Mais pour connaître la valeur exacte d’un point spécifique sur la trace, nous vous conseillons d’utiliser le MARKER 1 (voir figure 47).

Pour ce faire, positionnez le curseur sur la ligne MARKER 1 et appuyez sur ENTER : les valeurs de la fréquence et de l’amplitude du point sélectionné par le petit marqueur triangulaire, s’afficheront à l’écran.

Vous pouvez déplacer le marqueur à l’aide du codeur (ENCODER) et le positionner sur la porteuse dont vous voulez connaître la fréquence et l’amplitude (voir figure 48).

En plus, vous avez la possibilité de convertir ces valeurs d’une unité de mesure à l’autre. Il suffit d’appuyer sur les touches F1 et 8 pour que le curseur se positionne automatiquement en bas de l’échelle, sur la ligne dBm ou dBμV (voir figure 49). De cette façon, si l’amplitude a une valeur de –44 dBm, par exemple, en appuyant sur la touche ENTER vous pouvez la transformer en dBμV et obtenir ainsi une valeur de 63 dBμV.

L’amplitude des harmoniques
Avec cet analyseur, vous pouvez mesurer le nombre d’harmoniques générées par un émetteur-récepteur ou un générateur HF et évaluer la valeur d’atténuation en dB en rapport à la fréquence fondamentale.

Si vous voulez analyser le signal d’un générateur, vous devez connecter la sortie de ce dernier, directement sur l’entrée de l’analyseur.

Les émetteurs-récepteurs, par contre, ne doivent jamais être connectés à l’analyseur car leurs signaux ont une puissance trop élevée. Pour les analyser, rapprochez l’analyseur de l’émetteur et connectez un morceau de fil rigide sur son entrée (voir figure 35).

Supposons vouloir analyser un émetteur-récepteur réglé sur 145 MHz :
Déplacez le curseur sur la ligne SPAN, puis, grâce au clavier numérique, tapez 1000 et appuyez sur ENTER. Chaque petit carré de la grille aura une valeur horizontale de 100 MHz (voir figure 50).

Positionnez maintenant le curseur sur la ligne CENTER, tapez 500 et appuyez sur ENTER. Le centre de l’échelle sera ainsi placé sur 500 MHz.

Ensuite, placez le curseur sur la ligne RWB, puis appuyez sur la touche « + » jusqu’à atteindre la valeur de 1 M. Positionnez le curseur sur la ligne SWP et, en appuyant sur la touche « + », faites apparaître la valeur de 1 sec.

Après ces opérations, l’analyseur affichera un signal avec une amplitude très élevée, c’est-à-dire le signal de la fréquence fondamentale, et 4 ou 5 harmoniques dont l’amplitude ira en décroissant (voir figure 50).

Si le signal de la fréquence fondamentale touche le bord supérieur de l’écran, vous devez réduire la sensibilité, en appuyant sur les touches F1 et 7 de façon à ce que le curseur se positionne sur la ligne –10 dBm.

En appuyant maintenant sur la touche « + », l’échelle passe à 0 dBm puis à 10 dBm etc. (voir figure 50), tandis que les amplitudes des signaux vont décroissantes sur l’écran.

Ensuite, déplacez le curseur sur la ligne MARKER 1, grâce aux touches F2 et 0, puis appuyez sur ENTER afin de faire apparaître le petit curseur triangulaire du marqueur (voir figure 51). A l’aide du codeur (ENCODER), positionnez ce curseur à l’extrémité de la raie de la fréquence fondamentale (voir figure 51).

La précision de la mesure de cette fréquence dépendra de la valeur de SPAN choisie précédemment. Dans notre cas, le SPAN étant égal à 1 000 MHz, le moindre déplacement du marqueur équivaudra à plusieurs mégahertz. La valeur affichée pourra donc être comprise entre 143 et 148 MHz.

Pour effectuer une mesure très précise, vous devrez réduire la valeur de SPAN, ce qui entraînera, par contre, une difficulté dans l’affichage des différentes harmoniques.

En poursuivant l’analyse du signal, activez le deuxième marqueur (MARKER 2) grâce aux touches F2, 1 et ENTER (voir figure 52). Positionnez-le sur l’extrémité de la raie de la première harmonique (voir figure 53) en tournant le bouton du codeur. Vous remarquerez que la valeur M. DELTA indique une atténuation de –35 ou –36 dB par rapport à la fondamentale.

En positionnant le même marqueur sur la deuxième harmonique, celle-ci s’avérera atténuée de –30 ou –35 dB par rappor t à la fréquence fondamentale. Si vous remarquez une certaine imprécision dans les mesures effectuées par l’analyseur, vous devrez régler la valeur de SPAN bien au-dessous de 1000.
Cette opération, vous permettra d’obtenir des valeurs exactes.

Par conséquent, si vous avez utilisé une fréquence de 145 000 MHz en entrée, la première harmonique se positionnera sur la fréquence de 290000 MHz, tandis que la deuxième sera sur 435 000 MHz.

Vous pouvez à présent vérifier l’exactitude de ces valeurs :
Positionnez le curseur sur la ligne SPAN, tapez 5 et appuyez sur ENTER. Maintenant, déplacez le curseur sur CENTER et tapez 145, puis appuyez sur ENTER. La fréquence fondamentale apparaîtra automatiquement au centre de l’écran.

Si la trace du signal dépasse la limite supérieure de la grille (voir figure 55), vous devez réduire la sensibilité en appuyant sur les touches F1 et 7. Vous verrez alors le curseur se placer sur la ligne –10 dB et vous devrez appuyer sur la touche « – » jusqu’à ce que la trace se positionne sur la limite inférieure du dernier carré de la grille (voir figure 56).

Ensuite, déplacez le curseur sur la ligne MARKER 1 et, en tournant le bouton du codeur, essayez de positionner le marqueur au centre de la trace, c’est-à-dire sur la fréquence fondamentale.

Vous remarquerez que la valeur de fréquence mesurée aura une très faible tolérance. En effet, si le marqueur n’est pas très exactement centré, elle pourra donner une valeur comprise entre 145 012 MHz et 145 025 MHz (voir figure 56).

Sachant que la première harmonique se trouve sur la fréquence de 290000 MHz, placez le curseur sur la ligne CENTER, puis tapez 290 et appuyez sur ENTER.

Cette fréquence s’affichera au centre de l’écran, avec une amplitude nettement moindre que celle de la fréquence fondamentale (voir figure 57).

A présent, en tournant le bouton du codeur, positionnez le marqueur au centre de la trace. Vous remarquez que, lorsqu’il n’est pas parfaitement centré, la valeur indiquée sur la ligne du marqueur est comprise entre 290012 et 290 030 MHz, présentant ainsi une très faible tolérance.

Cette harmonique présente aussi une atténuation : si, par exemple, la fréquence fondamentale a un signal de –1 dB et l’harmonique analysée, une valeur de –33 dB, cela signifie que l’atténuation globale entre les deux fréquences est de 32 dB.

Pour visualiser la deuxième harmonique qui, comme vous le savez déjà, se trouve sur la fréquence de 435000 MHz, placez le curseur sur la ligne CENTER, tapez 435 et appuyez sur la touche ENTER.

La fréquence de la deuxième harmonique s’affichera ainsi au centre de l’écran avec une amplitude encore inférieure à celle de la première harmonique (voir figure 58).

Ensuite, placez le marqueur au centre de la trace et vous lirez une fréquence comprise entre 435 012 MHz et 435 028 MHz en fonction de la précision avec laquelle vous avez positionné le marqueur.

Sur la ligne MARKER 1, vous pouvez donc lire la valeur de l’atténuation entre la fréquence fondamentale et la deuxième harmonique : si par exemple, la fréquence fondamentale a un signal de –1 dB et l’harmonique analysée, une valeur de –47 dB, cela signifie que l’atténuation globale entre les deux fréquences est de 46 dB.

En choisissant un SPAN de 5 MHz, donnant à chaque carré horizontal une valeur de 0,5 MHz, vous remarquerez que les valeurs affichées sur la ligne MARKER 1 sont plus stables.

Si vous souhaitez que les valeurs soient exprimées en dBμV, appuyez sur les touches F1 et 8 et ensuite sur ENTER.

Pour connaître les valeurs de la fréquence fondamentale et de ses harmoniques, positionnez à nouveau le marqueur sur les points respectifs de la trace (voir les figures 59, 60 et 61) :

145 000 MHz
fondamentale : 106 dBμV



290 000 MHz

première harmonique : 74 dBμV



435 000 MHz

deuxième harmonique : 60 dBμV

Ces mesures ont été effectuées sur une échelle ayant un pas vertical de 10 dB par carré.

Le même résultat aurait été obtenu avec un pas de 5 dB par carré.

Figure 48 : Placez le curseur du marqueur sur un point du tracé en utilisant le bouton du codeur (ENCODER). Vous pouvez ainsi connaître les valeurs de fréquence et d’amplitude.

Figure 49 : Si vous préférez connaître l’amplitude exprimée en dBμV, vous devez appuyer sur les touches F1 et 8.

Figure 50 : Grâce à cet analyseur vous pouvez facilement connaître l’amplitude, la fréquence fondamentale et toutes les harmoniques d’un signal quelconque. Réglez le SPAN sur 1000, le CENTER sur 500 000, le SWP à 1 sec. et le RBW à 1 M.
Si la trace dépasse le seuil supérieur de la grille, vous devez réduire la sensibilité en appuyant sur les touches F1 et 7 (LEVEL). En appuyant sur la touche « – », vous verrez le nombre en haut de l’échelle changer de –10 dBm à 0 dBm, puis à10 dBm. Pour effectuer la lecture en dBμV, vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et ENTER.

Figure 51 : En diminuant la sensibilité, vous verrez la trace de la fréquence fondamentale rentrer dans la grille. Pour connaître la valeur de son amplitude, vous devez activer le MARKER 1 en appuyant sur les touches F2, 0 et ENTER.
Ensuite, tournez le bouton du codeur afin de placer le marqueur sur le centre de la fréquence fondamentale. Les valeurs de l’amplitude et de la fréquence du signal seront affichées sur la ligne MARKER 1.

Figure 52 : En appuyant sur les touches F2 et 1, on active le MARKER 2 et un deuxième petit curseur s’affiche à l’écran.

Figure 53 : En positionnant le deuxième marqueur sur une harmonique, vous pouvez connaître sa fréquence et son amplitude.

Figure 54 : Pour activer ou désactiver les MARKER 1 et 2, vous devez placer le curseur sur les lignes respectives et appuyer, ensuite, sur la touche ENTER.

Figure 55 : Avec une valeur de SPAN égale à 1000 (voir figure 50), vous obtiendrez très difficilement une mesure exacte de la fréquence. Pour ce faire, choisissez un SPAN de 5 et ensuite, sur la ligne CENTER, tapez la valeur de la fréquence fondamentale. La trace correspondante s’affichera au centre de l’écran. Dans le cas où elle dépasserait la limite supérieure de la grille, réduisez la sensibilité en appuyant sur les touches F1, 7 et « – ». L’échelle passera ainsi de –10 dBm à 0 dBm, etc. La trace du signal rentrera alors à l’intérieur de l’écran (voir figure 56).

Figure 56 : Après avoir activé le MARKER 1, placez son curseur sur la fréquence fondamentale.

Figure 57 : Tapez la valeur de la fréquence de la première harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

Figure 58 : Tapez la valeur de la fréquence de la deuxième harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

Figure 59 : Pour obtenir une mesure exprimée en dBμV, vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et ENTER.

Figure 60 : : Tapez la valeur de la fréquence de la première harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

Figure 61 : Tapez la valeur de la fréquence de la deuxième harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

Sur cette photo vous observez un signal HF modulé en FM.
En utilisant les curseurs des MARKER 1 et 2, vous pouvez mesurer la déviation maximale de la modulation.

En utilisant le tracking, vous pouvez contrôler toutes sortes de filtres et mesurer la largeur de leur bande passante en positionnant les MARKER sur les extrémités de leurs flancs.

Pour ceux qui voudraient faire des économies, nous rappelons que le moniteur 8 pouces à phosphores verts peut être remplacé par un moniteur de télévision de 16, 20 ou 22 pouces, disposant d’une entrée pour « signal composite ».
Ce dernier signal doit être prélevé directement sur le module que nous vous fournissons déjà monté et calibré (voir sortie vidéo sur la figure 17 dans le numéro 1 d’ELECTRONIQUE) avec un simple câble coaxial.
Ce même signal peut également être envoyé sur téléviseur disposant d’une prise SCART : dans la figure en haut à gauche, nous vous indiquons les connexions à effectuer sur cette prise. Les images obtenues avec ce système, seront toujours en noir et blanc.

Prise SCART.

Conclusion
Voilà la description de l’utilisation de l’analyseur de spectre avec tracking terminée. Vous savez maintenant utiliser votre appareil et allez pouvoir l’exploiter durant de longues années. De nombreuses mesures que vous ne tentiez même pas auparavant sont maintenant à votre portée. N’hésitez pas à nous faire connaître vos critiques et vos découvertes, vos trucs et vos astuces. Si elles présentent un intérêt général, nous les publierons dans ces colonnes.

Où trouver les composants
Exceptionnellement, cet appareil étant tout de même assez complexe et dans le souci de vous assurer une totale satisfaction, nous avons confié à la société Comelec l’exclusivité de sa vente et du SAV.

1ère partie.
2ème partie.
Comment utiliser le TRACKING sur l'analyseur de spectre.
La mémorisation de la courbe d'un filtre HF (1ère partie).
La mémorisation de la courbe d'un filtre HF (2ème partie et fin).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire